Meurtre de Lucie: Le meurtrier présumé s'est rendu à la police
Actualisé

Meurtre de LucieLe meurtrier présumé s'est rendu à la police

La jeune fille au pair fribourgeoise portée disparue depuis mercredi dernier a été retrouvée morte dimanche soir à Rieden (AG), près de Baden. Le meurtrier présumé de Lucie, 16 ans, est un Suisse de 25 ans au casier judiciaire chargé. Il s'est rendu lundi à la police zurichoise.

Les enquêteurs partent de l'idée que ses motifs sont «d'ordre sexuels», a indiqué aux médias Urs Winzenried, chef de la police criminelle argovienne. Propriétaire de l'appartement dans lequel le corps de la jeune fille a été découvert, le suspect avait été condamné en 2003 pour une tentative de meurtre sur une jeune femme, pour motifs sexuels déjà.

Lors de sa première condamnation, des experts psychiatres avaient évalué la nécessité de prononcer une mesure d'internement. Il y avait été renoncé, a indiqué le juge d'alors Peter Turnherr, à l'émission «10 vor 10» de la télévision alémanique SF.

Sorti de prison en août dernier, l'homme a ensuite travaillé comme cuisinier avant de se retrouver au chômage depuis quelques semaines. Condition à sa libération, l'homme devait se plier à un suivi pour soigner sa dépendance à la drogue et l'alcool. Il s'y est astreint, a précisé un responsable des autorités à «10 vor 10».

Il y a plusieurs années, les forces de l'ordre avaient eu à s'occuper de lui dans d'autres affaires de violence, mais aussi pour des délits financiers et de stupéfiants.

La police argovienne a été informée de son arrestation par la police municipale de Zurich quelques minutes avant la conférence de presse qu'elle a donnée en compagnie de la police schwyzoise. Placé en détention préventive, le suspect devait être transmis aux enquêteurs argoviens.

Coup de fil à un jeune de 18 ans

Le meurtrier présumé n'avait sans doute pas de complice, selon la police. L'une de ses connaissances, un jeune homme de 18 ans, a pu indiquer son adresse dimanche à la police argovienne.

Le jeune homme venait de recevoir un appel «étrange» de la part du suspect, en provenance du téléphone mobile de Lucie. Il a alors tenté de le rappeler plusieurs fois, sans succès.

La police argovienne, qui surveillait les communications du portable de Lucie, a pu interpeller le destinataire du coup de fil. Elle s'est dans la foulée rendue à l'appartement du meurtrier présumé, à Rieden, hameau de la commune d'Obersiggenthal.

Fortes violences

Les enquêteurs y ont découvert le corps sans vie de l'adolescente dans la salle de bain. La cause exacte du décès n'est pas encore connue, a affirmé Urs Winzenried. «Mais la victime a subi de fortes violences à l'arme blanche. Elle a aussi été frappée.»

Le corps de l'adolescente se trouve actuellement à l'Institut médico-légal de l'Université de Berne en vue de son identification formelle. Il sera autopsié mardi.

Quant au jeune homme de 18 ans qui avait reçu l'appel téléphonique du suspect, il a pu déclarer «de façon crédible» qu'il ne connaissait pas Lucie, a précisé M. Winzenried.

Mobilisation pour Lucie

Au pair dans une famille schwyzoise de Pfäffikon, la jeune fille a été aperçue pour la dernière fois mercredi vers 22h00 à Baden (AG). Son téléphone portable a également été localisé dans cette ville.

Selon des informations diffusées dimanche, l'adolescente se serait vu proposer une séance de photos par un ou plusieurs inconnus. Dès l'annonce de sa disparition, ses proches se sont mobilisés, distribuant des flyers et placardant des affiches avec son portrait. Un groupe s'est aussi créé sur le site internet Facebook afin de récolter un maximum d'informations. (ats)

Ton opinion