Actualisé 03.07.2012 à 08:32

Grippe aviaireLe Mexique en état d'alerte

Le Mexique a déclenché lundi l'état d'urgence de santé animale sur tout le territoire en raison d'une épidémie de grippe aviaire hautement pathogène.

Quelque 1,7 million de volailles ont été touchées, dont 870'000 sont mortes ou ont été abattues, a indiqué le ministère de l'Agriculture.

La présence du virus de la grippe aviaire de type A, sous-type H7N3, a été détectée le 20 juin. Celui-ci est transmissible «par le contact direct ou indirect entre animaux, produits ou sous-produits (...) infectés», a précisé le ministère.

Les dispositions annoncées lundi comprennent notamment des mesures de quarantaine, d'abattage, de vaccination et de destruction des produits infectés.

Le ministère de l'Agriculture a précisé que l'aviculture «contribue à hauteur de 40% du volume total» de l'élevage dans le pays, et qu'ainsi «les pertes économiques» dues à cette épidémie «sont et seront irréparables».

150'000 poulets abattus en Chine

Les autorités de la région autonome du Xinjiang (nord-ouest) ont abattu plus de 150'000 poulets à la suite d'une épidémie de grippe aviaire, a annoncé le ministère chinois de l'Agriculture.

L'épidémie de grippe de souche virale H5N1 avait provoqué la mort de 1600 poulets et en avait contaminé 5500 autres, a précisé le ministère dans un communiqué lundi soir. Les autres volailles ont été abattues pour éviter une contamination à grande échelle.

L'épidémie était connue depuis le 20 juin, mais il a fallu attendre lundi la publication de résultats d'analyses pour confirmer qu'il s'agissait bien du virus H5N1.

La Chine est considérée comme étant l'un des pays les plus menacés par la grippe aviaire parce qu'elle possède la plus grande population mondiale de volailles et que de nombreux animaux vivent en étroit contact avec les humains dans ses régions rurales.

Début juin, un bébé de deux ans vivant dans la province du Guangdong (sud) a été diagnostiqué comme ayant contracté la grippe aviaire à Hong Kong, où il a été hospitalisé.

350 morts depuis 2003

Le virus H5N1 est mortel pour l'homme dans 60% des cas. La Chine avait annoncé fin décembre son premier décès dû à la grippe aviaire en 18 mois, puis un deuxième cas mortel en janvier. L'Indonésie a annoncé sept décès depuis le début de l'année, le Cambodge trois et le Vietnam deux.

La maladie a fait plus de 350 morts dans le monde depuis 2003, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le virus H5N1 se transmet de l'animal à l'homme, mais les scientifiques craignent qu'une mutation ne permette des contaminations d'homme à homme, ce qui pourrait déclencher une pandémie. (ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!