Actualisé

Le mime Marceau est mort

Le mime français Marcel Marceau, surnommé le «Charlie Chaplin» de la scène du mime, est décédé samedi à l'âge de 84 ans.

Il était adulé dans le monde entier grâce à Bip, le Pierrot lunaire au masque blanc et aux yeux étonnés qu'il avait créé voilà soixante ans.

«Il est mort hier soir et nous nous recueillons auprès de lui, nous communiquerons rapidement la date de ses obsèques au cimetière du Père-Lachaise» à Paris, a déclaré dimanche sa fille, Camille Marceau.

Une autre de ses filles, Aurélia Marceau, n'a pas souhaité préciser les circonstances et le lieu du décès, affirmant la volonté des proches du mime Marceau de «prendre du temps avant de communiquer davantage».

Le Premier ministre François Fillon lui a rendu hommage, saluant «en lui l'artiste, le maître, le résistant». «Ces 'histoires sans paroles' ont conféré à Marcel Marceau un don rare: celui de pouvoir communiquer avec chacun, au-delà de la barrière du langage et des représentations. C'est ainsi qu'il était devenu l'un des artistes français les plus connus dans le monde», a souligné M. Fillon.

Père déporté

Né le 22 mars 1923 à Strasbourg, Marcel Marceau (Mangel de son vrai nom) avait rejoint en 1944 son frère dans la Résistance après l'arrestation de leur père comme otage. Ce dernier termina sa vie à Auschwitz.

«Les gens qui revenaient des camps ne pouvaient pas en parler, ne savaient pas comment raconter. Je m'appelle Mangel, j'ai des origines juives. Peut-être cela a-t-il compté dans le choix du silence, inconsciemment», confiait Marcel Marceau dans un entretien au quotidien «Le Monde» en 1997.

Après avoir fréquenté l'École des arts décoratifs de Limoges, qui lui laissera le goût du dessin et de la peinture, Marcel Marceau devient l'élève de Charles Dullin et de Jean-Louis Barrault.

D'allure toujours frêle, mais d'une grande vivacité, il a été l'origine d'une renaissance après 1945 de l'art de la pantomime, influencée par la Commedia dell'Arte, après deux décennies d'effacement par le cinéma muet où prévalait le génie de Charlie Chaplin, Buster Keaton ou Laurel et Hardy.

Dimitri fut son élève

En 1947, il crée le personnage de Bip, qui le rendra célèbre. Seule troupe de mime au monde dans les années 50 et 60, la Compagnie Marcel Marceau a joué sur les plus grandes scènes parisiennes et parcouru avec le même succès la France et l'étranger.

De 1969 à 1971, Marceau avait animé l'Ecole internationale de mime, puis créé l'Ecole internationale de mimodrame de Paris en 1978. Le clown suisse Dimitri fut d'ailleurs l'un de ses élèves.

Marceau avait également porté au cinéma quelques-uns de ses mimodrames avant de jouer dans «Barbarella» de Roger Vadim et «La dernière folie» de Mel Brooks.

Il a inspiré Michael Jackson

Il était très populaire au Japon, en Chine et surtout aux Etats- Unis, où son art a notamment inspiré la danse «Moonwalker» de Michael Jackson.

«La pantomime est un art qui hypnotise. C'est un langage universel», disait celui qui avait découvert sa vocation en riant, enfant, aux gags de Charlot dans une salle de cinéma.

Lors de sa rencontre fortuite avec Charlie Chaplin en 1967 à l'aéroport d'Orly, il s'était mis à mimer Charlot se dandinant avec sa canne, avant d'embrasser son «dieu» les larmes aux yeux, aimait- il raconter.

Le mime Marceau s'exprime sur son influence sur Michael Jackson.

Michael Jackson et le Mime Marcel Marceauenvoyé par mikeneufdeux (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!