Nendaz (VS): Le ministère public ouvre une enquête pour meurtre
Actualisé

Nendaz (VS)Le ministère public ouvre une enquête pour meurtre

La découverte d'un corps, lundi dans un container, a donné lieu à une arrestation. Le procureur général du Valais confirme l'ouverture d'une instruction pour meurtre.

par
ywe/chu
1 / 5
23.10.2017 Le corps d'une octogénaire a été retrouvé dans un Molok dimanche 22 octobre à Nendaz (VS)

23.10.2017 Le corps d'une octogénaire a été retrouvé dans un Molok dimanche 22 octobre à Nendaz (VS)

Keystone/Olivier Maire
La Suissesse retrouvée morte aurait été victime d'un homicide. Une enquête est en cours pour meurtre.

La Suissesse retrouvée morte aurait été victime d'un homicide. Une enquête est en cours pour meurtre.

Keystone/Olivier Maire
Une violente altercation aurait eu lieu dans un appartement de Nendaz loué par l'octogénaire. La piste du drame familial semble être privilégiée.

Une violente altercation aurait eu lieu dans un appartement de Nendaz loué par l'octogénaire. La piste du drame familial semble être privilégiée.

Keystone/Olivier Maire

Les circonstances du drame qui s'est joué à Nendaz (VS) commencent à s'éclaircir. Lundi soir, le Ministère public indiquait qu'une personne avait été interpellée. Mardi matin, le procureur général Nicolas Dubuis confirme «qu'une instruction a été ouverte pour meurtre», ce qui indique que les premiers éléments de l'enquête feraient pencher pour un acte non-prémédité.

La victime est une Suissesse de 81 ans. La piste du drame familial semble se préciser. Selon «Le Matin», la personne arrêtée serait la fille de la victime, ce que le Ministère public ne confirme pas. Plusieurs voisins de l'appartement de vacances que louait l'octogénaire ont affirmé avoir entendu une violente dispute, quelques jours avant la découverte du corps, dont l'autopsie a déjà été menée.

Le corps a été découvert empaqueté dans des sacs poubelle, dimanche après-midi. Dans le voisinage, personne ne semble savoir ce qui a pu se passer. «On a vu la police arriver et fermer la rue. Ensuite, ils ont fait vider les containers et sont repartis. Au village, tout le monde parle de ça mais on n'en sait pas plus.»

Ton opinion