25.07.2020 à 10:00

Neuchâtel

Le Ministère public pas satisfait de l’acquittement d’Yvan Perrin

Sa publication sur Facebook «L’infection s’étend» a valu à l’ancien cador de l’UDC un procès pour discrimination raciale. Le procureur vient de recourir contre son acquittement.

de
XFZ
Yvan Perrin avait été acquitté la semaine dernière. (Photo d’archives)

Yvan Perrin avait été acquitté la semaine dernière. (Photo d’archives)

Keystone

Mercredi de la semaine dernière, un ancien conseiller national comparaissait devant le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers. Yvan Perrin était accusé de discrimination raciale, pour avoir publié sur Facebook «L’infection s’étend», dans le contexte du financement du Musée des civilisations islamiques à La Chaux-de-Fonds. Finalement, il a été acquitté, le juge considérant que ses propos ne s’adressaient pas à tous les musulmans mais à une mouvance islamiste spécifique considérée comme terroriste, et qu’il n’était pas responsable des commentaires postés par d’autres internautes.

Dans son édition de samedi, «Arcinfo» révèle que le procureur général Pierre Aubert, absent des débats lors du procès, avait confirmé son intention de recourir contre l’acquittement. L’annonce d’appel a été déposée vendredi. À noter qu’Yvan Perrin est défendu dans cette affaire par Jean-Luc Addor. Cet avocat valaisan et conseiller national UDC a été jugé et condamné en deuxième instance en avril dernier pour discrimination raciale. En 2014, il avait écrit sur des réseaux sociaux «on en redemande» après avoir eu connaissance d’une fusillade mortelle dans une mosquée à Saint-Gall. Il a fait recours au Tribunal fédéral.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
135 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Lol

26.07.2020 à 23:27

Mais lol quoi

Lulu 75

26.07.2020 à 23:26

Pourquoi il a pas pris un avocat encarté à gauche? Dans cette profession, trahir ses idéaux pour gagner un procès n'est pas un cas de conscience. Du moment qu'il y a du pognon à la clé. Bref, il aurait pu être plus stratège sur ce coup.

Paolo Roberto Fellici

26.07.2020 à 23:22

C'est un peu curieux comme histoire