Actualisé 21.03.2017 à 18:58

FranceLe ministre de l'Intérieur français démissionne

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux, visé par une enquête pour l'emploi de ses filles à l'Assemblée nationale, a présenté sa démission.

AFP

Le ministre français de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a présenté sa démission ce mardi 21 mars après qu'on eut appris plus tôt dans l'après-midi qu'il était visé par une enquête du parquet national financier, après des révélations sur l'emploi de ses deux filles adolescentes comme collaboratrices parlementaires. Il est remplacé par Matthias Fekl, en photo AFP ci-dessous, jusqu'ici secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, annonce l'Elysée ce mardi à 18h20 dans un communiqué.

Le Roux réagit

«J'affirme mon honnêteté», a souligné Bruno Le Roux lors d'une déclaration en fin de journée à la préfecture de Bobigny. «Ces contrats (...) correspondaient tous bien sûr à des travaux effectivement réalisés», a-t-il dit. Mais «je ne veux à aucun prix que ce débat fait d'amalgames puisse porter atteinte au travail du gouvernement», a-t-il poursuivi.

«Ma responsabilité est aussi de préserver totalement l'action gouvernementale, c'est pourquoi j'ai adressé au président de la République ma démission», a-t-il ajouté. L'ex-chef de file des députés socialistes a confirmé avoir embauché ses deux filles comme collaboratrices lorsqu'elles étaient lycéennes, puis étudiantes.

Il a nié tout «amalgame» avec l'affaire François Fillon, qui a conduit à la mise en examen du candidat Les Républicains à l'élection présidentielle. Le Parquet national financier a ouvert mardi une enquête préliminaire sur les faits concernant Bruno Le Roux.

Âgées de 15 à 16 ans

«Lorsqu'on est attaché à l'autorité de l'Etat, on est impeccable face aux institutions et aux règles qui les régissent», avait encore déclaré plus tôt ce mardi le Premier ministre Bernard Cazeneuve qui devait recevoir dans la journée ce proche du président Hollande nommé à l'Intérieur en décembre dernier.

Selon une émission télévisée lundi, Bruno Le Roux, 51 ans, a employé ses filles en contrat court à plusieurs reprises, alors qu'elles étaient lycéennes puis étudiantes, entre 2009 et 2016, pour un montant total de 55'000 euros. Elles n'étaient âgées lors des premiers contrats que de 15-16 ans.

Bruno Le Roux, à la tête d'un poste clé dans un pays sous une menace terroriste élevée, avait annulé un déplacement ce mardi suite à ces révélations. Il a présenté sa démission dans l'après-midi, apprenait-on ce mardi à 18h15. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!