Madagascar: Le ministre de la Défense annonce sa démission
Actualisé

MadagascarLe ministre de la Défense annonce sa démission

Le ministre de la Défense malgache, le vice-amiral Mamy Ranaivoniarivo, a annoncé à la presse mardi sa démission, sur fond de mutinerie dans l'un des camps stratégiques de l'armée dans la capitale.

Il avait été nommé il y a un mois seulement.

Flanqué de soldats, il a lu sa lettre de démission à des journalistes convoqués à son bureau de la capitale, Antananarivo.

M. Ranaivoniarivo avait été nommé au poste de la Défense le 9 février dernier. La ministre de la Défense de l'époque Cécile Manorohanta avait démissionné déclarant qu'elle ne pouvait assumer la répression des manifestations antigouvernementales.

Deux jours plus tôt, le 7 février, 28 personnes avaient été tuées par la garde présidentielle malgache qui avait tiré sans sommation sur une foule de manifestants de l'opposition.

Mutinerie

Mardi, un Conseil de sous-officiers de l'armée malgache s'est rendu au ministère de la Défense pour réclamer la démission du ministre, dénonçant notamment les «violences perpétrées sur la population» et le «recrutement de milices et de mercenaires étrangers».

Cette démission intervient alors qu'une mutinerie de soldats est en cours depuis dimanche dans le camp CAPSAT (Corps d'Administration des Personnels et Services de l'Armée de Terre), considéré comme le «poumon de l'armée malgache» et situé à environ six kilomètres du centre de la capitale.

Madagascar est plongé dans une grave crise politique provoquée par le conflit entre le chef de l'Etat Marc Ravalomanana et son principal opposant Andry Rajoelina, qui s'est proclamé en charge des affaires du pays.

Rajoelina sous protection française

Ce dernier se trouve depuis vendredi soir à la résidence de l'ambassadeur de France à Antananarivo, a-t-on appris mardi de source diplomatique. Il devait être transféré dans la journée de mardi vers l'évêché de la capitale malgache, selon cette source.

Il s'agit de «faire que sa vie ne soit pas en danger, le temps d'apaiser les tensions et de trouver une issue politique» à la crise dans le pays, a-t-elle indiqué.

Plusieurs centaines de partisans du président malgache Marc Ravalomanana ont manifesté mardi devant l'ambassade de France pour protester contre la protection accordée par Paris à l'opposant malgache, a constaté un journaliste de l'AFP.

(ats)

Ton opinion