Actualisé 01.03.2009 à 13:54

Pascal Couchepin à MoscouLe ministre suisse voit un grand potentiel de coopération

Pascal Couchepin a exprimé dimanche le souhait d'une coopération renforcée avec la Russie, à l'issue d'une visite de quatre jours dans ce pays.

Il distingue un grand potentiel notamment dans les domaines scientifique, culturel et énergétique.

La Russie est certes toujours confrontée à d'importants problèmes, mais elle est en mesure de les maîtriser. Et la Suisse peut être une bonne partenaire, a affirmé le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) à l'ATS. Il s'est par ailleurs dit impressionné par les progrès économiques accomplis ces dernières années par l'ex-URSS.

Pascal Couchepin était arrivé jeudi à Moscou pour participer à une conférence ministérielle du Conseil de l'Europe sur le thème de la cohésion sociale. Il a rencontré durant son séjour les ministres russes de la science et de la culture, Andrei Fursenko et Alexander Avdejev, ainsi que le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe Kirill.

Déclaration d'intention

Le chef du DFI a signé dimanche une déclaration d'intention avec le ministre de la culture en vue d'une collaboration renforcée dans ce domaine. "Chacun des deux pays a un grand intérêt pour la culture de l'autre", a affirmé Alexander Avdejev.

Le chef du DFI a souligné à cette occasion les efforts de la Confédération pour combattre le commerce illégal d'oeuvres d'art. La loi adoptée à cet effet empêche que la Suisse ne soit corrompue en tant que marché de l'art, a-t-il affirmé. Pour la Russie, cette sécurité juridique est très importante quand il s'agit par exemple de prêter des oeuvres pour des expositions.

Avec Andrei Fursenko, M. Couchepin a discuté d'un accord pour renforcer la coopération dans le domaine de la science et de la recherche. "Le gouvernement actuel a la volonté de soutenir l'essor de la science russe", a noté le ministre suisse. Il y voit un potientiel important.

La Russie est l'un des huit pays avec lesquels la Suisse aimerait travailler en priorité ces prochaines années. L'accord doit être signé lors de la visite en Suisse du président Dmitri Medvedev, prévue en septembre.

Politique sociale

A la conférence du Conseil de l'Europe, le conseiller fédéral a insisté sur l'importance de la politique sociale dans le contexte de la crise actuelle. Selon lui, la Suisse pourrait progresser dans ce domaine dans un avenir proche.

"La votation sur l'assurance invalidité constitue une possibilité de renforcer la cohésion sociale", a-t-il ainsi déclaré, selon son porte-parole, Jean-Marc Crevoisier.

Le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Terry Davis, a lui estimé que la réalité économique actuelle rendait incontournable une action résolue. "L'économie ne fonctionnera que si la cohésion sociale est également assurée", a-t-il affirmé.

Renaissance de l'Eglise orthodoxe russe

Avec le patriarche Kirill, Pascal Couchepin a parlé de la renaissance de l'Eglise orthodoxe russe après la fin du communisme, ainsi que de la position du clergé sur la bioéthique. Il a salué en son interlocuteur un esprit ouvert connaissant bien le monde.

Cette entrevue l'a aussi renforcé dans la conviction que l'être humain est plus complexe que ne l'imaginent les partisans du libre marché. M. Couchepin a été l'un des premiers hommes politiques étrangers à rencontrer le patriarche de Moscou et de toutes les Russies, intronisé le 1er février.

Le patriarche Kirill a vécu à Genève de 1971 à 1975 comme représentant de l'Eglise orthodoxe russe au Conseil oecuménique des Eglises (COE). La Suisse fait toujours partie de ses pays préférés, avec la Finlande, a-t-il confié au ministre suisse. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!