Japon: Le ministre veut la mort rapide de ses concitoyens
Actualisé

JaponLe ministre veut la mort rapide de ses concitoyens

Taro Aso est connu pour ses excès. Le ministre japonais des Finances a trouvé la solution pour faire des économies: la mort rapide des personnes les plus âgées.

par
cbx
Taro Aso est âgé de 72 ans.

Taro Aso est âgé de 72 ans.

«Que Dieu vous préserve de continuer à vivre, alors que vous voulez mourir.» Le ministre japonais des Finances, Taro Aso, a pour le moins une position radicale pour freiner les dépenses. «Je ne pourrais pas me réveiller le matin en sachant que c'est l'Etat qui paie tout ça pour moi.»

L'idéal est que ses concitoyens âgés passent de vie à trépas rapidement, a-t-il estimé lundi. La sécurité sociale est en effet mise à mal avec la crise et le vieillissement de la population. Le pays compte un tiers de personnes de plus de soixante ans, selon le «Huffington Post».

Connu pour ses dérapages

Agé de 72 ans, Taro Aso, qui occupe également le poste de vice-premier ministre, n'aurait pas non plus hésité à demander à ses proches de l'euthanasier le moment venu. Et d'ajouter à l'égard de l'entourage des personnes âgées malades: «La problématique des dépenses faramineuses en gériatrie ne sera résolue que si vous les incitez à se dépêcher de mourir».

Le ministre des Finances a depuis lors dû présenter ses excuses pour ses propos déplacés. Connu pour ses excès langagiers, Taro Aso a notamment occupé le poste de Premier ministre entre 2008 et 2009, avant de céder sa place à Yukio Hatoyama, vainqueur des élections législatives.

Ton opinion