Ligue des Champions: Le «miracle» d'un club exemplaire
Actualisé

Ligue des ChampionsLe «miracle» d'un club exemplaire

«Ce n'est pas un exploit. Mais tout simplement un miracle !» Alex Frei a trouvé le mot juste pour qualifier la performance de «son» FCB face à Manchester United.

Un miracle de voir une équipe suisse éliminer l'un des cinq clubs les plus riches du monde alors que les conséquences de l'arrêt Bosman rendent une telle performance pratiquement impossible. Un miracle aussi de souligner que les deux maîtres à jouer du FCB, Xherdan Shaqiri et Granit Xhaka, ne sont âgés respectivement que de vingt et dix-neuf ans. Que son gardien Yann Sommer, au calme olympien et à la lecture du jeu remarquable, fêtera ses 23 ans le 17 décembre.

«Je crois que cette qualification ne rend pas seulement heureux tous les supporters du FC Bâle. Mais aussi tous les amoureux du foot en Suisse», poursuit Alex Frei. Ce blé qui lève au Parc St-Jacques est, et cela n'échappe pas à l'ancien capitaine de la sélection, une chance inespérée pour notre football.

Une suffisance coupable

Aux yeux d'Alex Frei, cette victoire 2-1 du FC Bâle répond à une certaine morale. «Les Anglais nous avaient pris de haut au match aller. Ce soir, ils nous ont une nouvelle fois sous-estimés. J'ai jeté un oeil sur leur échauffement. J'ai vu des joueurs qui n'ont fait aucun sprint. Nous, l'une de nos grandes forces dans cette campagne fut notre humilité. Nous avons aussi su l'aborder de la meilleure façon en se concentrant match après match. Tout remettre à plat avant chaque rencontre. Cela nous a permis de réagir après notre défaite à domicile contre Benfica».

Cette soirée restera bien sûr gravée à jamais dans la tête de l'ancien buteur de Rennes et de Dortmund. Cette victoire, dit-il, fut l'une des «cinq plus belles» de sa carrière. Son but pour le 2-0 n'est pas en revanche celui qui compte le plus. «Marquer contre Manchester United, c'est extraordinaire, lâche-t-il. Mais inscrire le but de la victoire à Dortmund dans un derby de la Ruhr en 2007 qui peut offrir le titre à Schalke 04 est incomparable. Si nous avions perdu ce match, nous serions restés enfermés quatre jours dans le stade...»

L'avenir pour Alex Frei et les Rhénans, c'est ce huitième de finale qui peut les opposer au Bayern Munich, à l'Inter Milan, au Real Madrid, à Chelsea, à Arsenal, à l'Apoel Nicosie et au FC Barcelone. «Je n'ai aucune préférence, dit le buteur. Eliminer Manchester United nous autorise à ne nourrir aucun complexe».

Shaqiri parti pour rester

A condition, bien sûr, que le FCB conserve son joyau. On le sait, Xherdan Shaqiri est courtisé par plusieurs clubs, notamment par l'Atletico Madrid. Les Madrilènes avaient soumis une offre au FCB cet été. Une offre qui avait été rejetée. «Ils ne nous ont pas relancés depuis», souligne Bernhard Heusler, le «patron» du club.

Cette qualification devrait changer la donne, inciter Shaqiri à rester six mois de plus au sein de son club formateur. «Après, nous ne le retiendrons pas, poursuit Bernhard Heusler. Nous n'exigerons pas une somme de transfert astronomique pour Xherdan. Si nous le faisions, nous donnerions un très mauvais signal aux jeunes qui désirent nous rejoindre. Ils pourraient s'interroger, se demander s'il est judicieux de signer à Bâle si la porte vers un transfert à l'étranger est fermée ?» Aujourd'hui pour réussir dans le foot suisse, il n'y a qu'une seule adresse: le FC Bâle. (ats)

Ton opinion