Actualisé 20.02.2013 à 06:55

Etat-UnisLe Mississippi abolit enfin l'esclavage

Mieux vaut tard que jamais. Le Mississippi a officiellement mis un terme à l'esclavage le 7 février, près de 150 ans après le passage du 13e amendement.

par
Alexis Buisson
Etats-Unis

Pourquoi un tel retard? Le texte de ratification de l'amendement dans cet Etat du Sud, voté en 1995, s'est perdu quelque part entre le Parlement et l'Office du Registre fédéral, sorte de Journal officiel où tous les actes législatifs et règlementaires sont publiés. Ce n'est qu'au début de l'année 2013 que le pot aux roses a été découvert. «C'est une sacrée erreur», a commenté l'ancien secrétaire d'Etat du Mississippi Dick Molpus, qui était aux commandes à l'époque.

Le Mississippi doit la découverte de l'erreur à un professeur indien, naturalisé américain en 2008, qui est allé voir le film «Lincoln» de Steven Spielberg, avec sa famille. Pour rappel, le film retrace la croisade, envers et contre tous, de l'ancien président pour l'abolition de l'esclavage et le vote victorieux du fameux 13e amendement en avril 1864.

Curieux, Ranjan Batra décide de se renseigner sur la ratification de l'amendement historique par les Etats – ceux-ci doivent en effet transposer dans leurs corpus de lois interne tout amendement voté au niveau fédéral. Il remarque avec surprise que le Mississippi ne l'a toujours pas officiellement validé aux yeux de Washington. Il interpelle l'un de ses amis, Ken Sullivan, qui se renseigne à son tour. Il se souvient le Mississippi a bien voté pour abolir l'esclavage, par une résolution introduite en 1995, mais découvre que l'Office du Registre fédéral n'a jamais été formellement notifié du résultat du vote, unanime en faveur de l'abolition (mis à part quelques abstentions) au Sénat et la Chambre des Représentants du Mississippi.

Sullivan alerte les autorités compétentes, qui font finalement parvenir le document de 1995 à l'Office. L'officialisation de la décision tombe le 7 février. «Par cette action, l'Etat du Mississippi a ratifié le 13e amendement de la Constitution des Etats-Unis », a déclaré solennellement le directeur de l'Office, Charles A. Barth.

La nouvelle a été accueillie avec amusement au Mississippi, et une dose d'incrédulité. «Cela aurait dû être fait depuis longtemps», s'est exclamé le Secrétaire d'Etat du Mississippi Delbert Hosemann, dans les colonnes du Jackson Clarion-Ledger, le journal local qui a révélé cette drôle d'affaire lundi. «Nous sommes très réfléchis dans notre Etat. Nous avons enfin fait la bonne chose», s'est félicité le sénateur Hillman Frazier, auteur de la résolution de 1995. Lincoln peut en tout cas se targuer, 148 ans après sa mort, de toujours abolir l'esclavage.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!