Championnat du monde: Le Mondial, une chance offerte à la relève suisse
Actualisé

Championnat du mondeLe Mondial, une chance offerte à la relève suisse

L'équipe emmenée par Sean Simpson en Suède est jeune. Ce léger déficit d'expérience n'implique pas un manque d'ambition.

par
Robin Carrel
Stockholm
L'attaquant Reto Suri (à gauche) incarne parfaitement le vent nouveau qui souffle sur la sélection.

L'attaquant Reto Suri (à gauche) incarne parfaitement le vent nouveau qui souffle sur la sélection.

Plüss, Gardner, Gerber, Vauclair et le capitaine Seger (177 ans en tout!) ne vont pas jouer les gardes-chiourme en Suède, mais presque. La sélection helvétique, qui entrera en lice demain à Stockholm, compile 536 matches dans les championnats du monde. Ces vétérans en ont disputé 303 à eux cinq. «Nous avons un bon mélange, a assuré Sean Simpson. Nous possédons des joueurs expérimentés, qui sont nécessaires dans un tel tournoi.»

A leurs côtés, la relève pointe le bout de ses lames. «Simon Bodenmann, Denis Hollenstein et Reto Suri sont prêts à endosser un rôle de titulaire», assure le coach. Les divers forfaits – sur blessure ou en raison des play-off de NHL – ont rendu nécessaire ce vent nouveau qui souffle sur la Nati. Les quarts de finale sont toujours un objectif, mais il ne faut pas se voiler la face. Accrocher une place pour les matches à élimination directe serait un petit exploit pour cette équipe qui n'a plus réussi à intégrer le top 8 depuis trois ans. Les Suisses sauront vite où se situer dans la hiérarchie du groupe A.

Vendredi, c'est la Suède qui se dressera devant eux. Dimanche, place au Canada. Lundi, ils croiseront le fer avec la République tchèque. Il faudra des litres de sueur pour boucler ce terrible triptyque avec au moins une unité au compteur, face aux 4e, 5e et 3e du classement IIHF. «Nous sommes capables de réaliser une ou plusieurs surprises», a assuré le coach.

La Suisse jouera sa qualification, dès le 8 mai, contre la Slovénie, le Danemark, la Norvège, puis la Biélorussie. Des formations à sa portée.

Une belle brochette de stars sur la glace

Malgré le début des séries en NHL, le tournoi aura droit à son lot de joueurs étoiles. Le Canada a profité de la non-qualification des Flyers de Philadelphie pour puiser dans le contingent de la franchise. Simmonds, Read, Giroux et Luke Schenn ont été appelés par Lindy Ruff. Schultz (Edmonton), Stamkos (Tampa Bay) et Skinner (Caroline) sont aussi du voyage.

Les Etats-Unis ont joué la carte jeune: Trouba (19 ans, Université du Michigan) et Bjugstad (20 ans, Université du Minnesota) seront en Finlande.

La KHL est terminée et les tenants du titre russes seront parmi les favoris. Aux joueurs de leur ligue domestique se sont ajoutés Kovalchuk, Anisimov et Bryzgalov.

La chronique de Goran Bezina: «Ils méritent de jouer»

La chronique de Goran Bezina: «Ils méritent de jouer»

La chronique de Goran Bezina: «Ils méritent de jouer»

«Ça me fait bizarre de ne pas y être... Mais cette blessure, c’était peut-être la meilleure chose qui pouvait m’arriver. Pour la première fois depuis 2001, je peux enfin me soigner, me remettre en forme et me vider la tête. C’est bien pour ces jeunes qu’ils aient leur chance en équipe nationale. D’habitude, ils jouaient les matches amicaux et étaient recalés au dernier moment. Ils ont moins d’expérience, c’est vrai, mais c’est avec un groupe renouvelé que nous avions décroché la 5e place en 2010, en Allemagne. Ces espoirs peuvent créer la surprise, car ils savent marquer des buts.»

Durant le Mondial, le défenseur capitaine du GSHC livrera son expertise deux fois par semaine.

Ton opinion