Tour de France 2009: Le Mont Ventoux à la veille de l'arrivée
Actualisé

Tour de France 2009Le Mont Ventoux à la veille de l'arrivée

Le prochain Tour de France cycliste, qui partira de Monaco le 4 juillet 2009, fera étape au sommet du Mont Ventoux à la veille de l'arrivée à Paris, a annoncé mercredi son directeur Christian Prudhomme.

La course, dont le parcours a été présenté à Paris en présence du Prince Albert II, renoncera au traditionnel contre-la-montre à 24 heures de l'arrivée (le 26 juillet) pour une étape en ligne, susceptible de maintenir le suspens sur l'identité du vainqueur final. Outre cette rupture avec les années précédentes, la prochaine édition renouera avec le contre-la-montre par équipes abandonné depuis 2005. Il aura lieu sur 38 km à Montpellier, le quatrième jour de course, et se disputera en temps réel, sans bonification tout comme les autres étapes.

Les Pyrénées avant les Alpes

Autre changement, le Tour 2009 renoncera à l'alternance entre les grands massifs montagneux. Comme en 2008, il franchira les Pyrénées, allégées malgré une arrivée jugée sur les hauteurs d'Arcalis en Andorre, puis les Alpes. Sous le signe de la mer Méditerranée dans sa première semaine (Marseille, Montpellier, Perpignan, Barcelone), la course visitera aussi le centre de la France à partir de la première journée de repos (à Limoges) avant d'aller vers l'est (Vittel, Colmar, Besançon).

Verbier à l'honneur

La station valaisanne de Verbier accueillera la deuxième arrivée en altitude avant un diptyque dans les Alpes du Nord (Bourg-Saint-Maurice, Le Grand-Bornand) et l'unique grand contre-la-montre autour du lac d'Annecy sur 40 kilomètres, à trois jours de l'arrivée. Le Ventoux, l'un des grands cols de légende du Tour, fixera la hiérarchie, sept ans après la dernière venue de la Grande Boucle sur ses pentes.

Cinq ascensions à plus de 2000 mètres

Cette 96e édition, qui a cherché à répartir au maximum ses difficultés, débutera par un contre-la-montre de 15 km, sensiblement plus long qu'un prologue, sur les routes escarpées entourant Monaco. Cinq ascensions (Arcalis, Envalira et Tourmalet dans les Pyrénées, Grand et Petit Saint-Bernard dans les Alpes) dépassent les 2000 mètres d'altitude et la distance des contre-la-montre individuels (55 km au total) est l'une des plus faibles de ces dernières décennies.

(afp)

Réactions

Alain Gallopin (directeur sportif Astana): «L'originalité, c'est le Ventoux l'avant-dernier jour. Un truc meurtrier: on peut perdre six minutes et le Tour! Ce sera un Tour difficile à contrôler. Pour l'équipe qui aura le maillot jaune à la sortie des Pyrénées, ça va être long..»

Roberto Damiani (directeur sportif Silence): «Il n'y a pas beaucoup de kilomètres contre-la-montre mais ils sont difficiles, ils vont peser lourd. Le chrono par équipes ? On va en tenir compte pour structurer l'équipe. Sur le principe, le temps réel est une bonne chose. Le programme de Cadel (Evans) n'est pas encore fixé. On va en parler.»

Eric Boyer (manager Cofidis): «Nous avons des baroudeurs, pas des leaders. On est donc très content de ce parcours. On aura chaque jour un coureur pour s'exprimer. Le Ventoux à la veille de l'arrivée, c'est osé. Mais, si le Tour peut se jouer là, ce serait génial !»

Marc Madiot (directeur sportif Française des Jeux): «C'est un Tour qui sort des sentiers battus. Les organisateurs ont pour objectif de modifier la donne tous les ans. 2009 ne ressemble pas à 2008 et sans doute pas à 2010. Celui-ci est bien pour toutes les équipes sauf pour celles qui veulent bloquer la course. Tous les jours, il pourra y avoir du mouvement.»

Ton opinion