Crise migratoire: Le «mur de la honte» étendu vers la Roumanie
Actualisé

Crise migratoireLe «mur de la honte» étendu vers la Roumanie

La Hongrie prévoit de construire une nouvelle clôture à sa frontière avec la Roumanie pour endiguer l'afflux de migrants, après celle déjà érigée à sa frontière avec la Serbie.

1 / 224
12.08 La «Jungle» de Calais, où affluent régulièrement des migrants espérant passer en Angleterre, accueille aujourd'hui plus de 9000 personnes, soit 2000 de plus qu'en juillet.

12.08 La «Jungle» de Calais, où affluent régulièrement des migrants espérant passer en Angleterre, accueille aujourd'hui plus de 9000 personnes, soit 2000 de plus qu'en juillet.

AFP/Philippe Huguen
Parmi ces 9106 personnes recensées dans les différentes zones du bidonville par les associations l'Auberge des Migrants et Help Refugees, on compte 865 mineurs, dont 676 non accompagnés, ont précisé vendredi deux ONG actives dans le bidonville.

Parmi ces 9106 personnes recensées dans les différentes zones du bidonville par les associations l'Auberge des Migrants et Help Refugees, on compte 865 mineurs, dont 676 non accompagnés, ont précisé vendredi deux ONG actives dans le bidonville.

AFP/Philippe Huguen
24.07.2016 L'île grecque de Lesbos se trouve vidée de ses touristes alors que plus de 800'000 réfugiés sont passés par là en 2015.

24.07.2016 L'île grecque de Lesbos se trouve vidée de ses touristes alors que plus de 800'000 réfugiés sont passés par là en 2015.

AFP/Louisa Gouliamaki

«Le gouvernement a décidé de mettre en place des préparatifs pour la construction d'une clôture à la frontière entre la Hongrie et la Roumanie, s'étendant du point de jonction entre les frontières serbe, hongroise et roumaine sur une distance raisonnable», a déclaré mardi Peter Szijjarto, le ministre des Affaires étrangères hongrois, lors d'une conférence de presse.

Cette mesure «est nécessaire étant donné que les passeurs pourraient changer leur route en raison de la clôture existante à la frontière serbo-hongroise», a expliqué le ministre. «Une partie de la pression migratoire pourrait se diriger vers la Roumanie», a-t-il dit.

La Hongrie est membre de l'Union européenne et fait partie de l'espace Schengen de libre circulation des personnes. La Roumanie, quoique membre de l'UE, n'appartient pas au club de Schengen.

La Hongrie, principal pays de transit pour ceux qui veulent gagner l'Allemagne, a mis en place mardi comme prévu une législation restrictive, bloquant net l'arrivée de nouveaux candidats à l'exil sur son territoire. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion