Actualisé 22.10.2010 à 12:46

La Tour-de- Peilz (VD)«Le mur s'est écroulé à 2m de mon bébé!»

Une maman et sa fille de 10 mois se retrouvent sans domicile fixe à la suite d'un incendie et d'une explosion qui ont ravagé leur petit appartement.

von
Grégoire Corthay

«Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé. Mercredi soir, vers 23h30, je changeais mon bébé sur mon lit quand j'ai entendu un bruit sourd dans ma salle de bain. J'ai été voir et j'ai constaté qu'elle était en feu!» raconte Edith Franz, une mère célibataire âgée de 42 ans.

«Je me suis précipitée vers ma fille puis j'ai entendu une violente détonation. Le mur séparant mon appartement (n.d.l.r.: un modeste studio composé d'une pièce avec une cuisine et une salle de bain) de celui de ma voisine (un deux pièces) s'est alors écroulé à 2 mètres de mon bébé!» poursuit-elle.

Evacués par la fenêtre

Une dizaine de pompiers, une patrouille de Police Riviera et deux de la gendarmerie sont rapidement arrivés sur les lieux. Engagés à Montreux pour sécuriser le Sommet de la Francophonie, il ne leur a fallu que quelques minutes pour arriver, précise le journal «24 Heures».

Edith et son bébé ont été évacués, sains et saufs, par une des fenêtres de l'appartement social qu'ils occupaient au premier étage d'un petit immeuble. Ce bâtiment, situé au chemin de Gérénaz, appartient à la Fondation La Chaumény. Celle-ci vient en aide à des personnes en difficulté de la Riviera, notamment en leur procurant des appartement bon marché.

Un blessé léger

Une dizaine d'autres locataires, dont une dame de 84 ans, ont été momentanément évacués et pris en charge par la protection civile. Toutes ont pu regagner leur appartement dans la nuit.

Seul le concierge de l'immeuble a été légèrement blessé à un pied. «J'ai dû marcher sur quelque chose lorsque j'ai essayé de pénétrer dans l'appartement en feu. L'explosion m'a violemment projeté en arrière» relate-t-il.

Les causes du sinistres, qui a rapidement été maîtrisé par les secours, restent indéterminées. Une enquête est en cours. Seule certitude, il ne s'agit pas d'une fuite de gaz. L'origine de l'incendie viendrait peut-être d'une bougie.

Une mère en détresse en quête d'un logement

Edith confie être désormais vraiment dans l'embarras. «Cela faisait une année que j'occupais cet appartement suite à des problèmes conjugaux. Je vais aller loger une nuit chez ma fille aînée, âgée de 22 ans, qui vit à Vevey. Ensuite, je ne sais pas où je pourrais dormir avec mon bébé de 10 mois. Il faudrait impérativement que je retrouve un nouvel appartement» explique cette ancienne commerçante qui précise être juste bénéficiaire d'une rente AI à 100% pour des raisons de santé.

«Le studio qu'elle occupait ne sera plus habitable pendant plusieurs mois! De sérieux travaux devront être entrepris. L'eau et l'électricité ont été coupés pour des raisons de sécurité. L'écroulement du mur, qui n'était pas très épais, est d'autant plus étonnant que cet immeuble venait de passer un contrôle technique début octobre» explique Michèle Jeanmonod, la secrétaire de la Fondation La Chaumény, propriétaire de l'immeuble.

La voisine vivra avec une pièce de moins

Elle précise qu'Edith avait pu bénéficier de ce «logement provisoire» grâce à l'association SOS Futures Mamans qui gérait cet appartement. «On va essayer de trouver une solution pour elle en discutant avec les autorités communales. Dans l'immédiat, elle devrait normalement être logée à l'hôtel quelques jours. Les frais devraient être pris en charge en partie par son assurance incendie. Pour la suite, on ne sait pas trop…» note Michèle Jeanmonod.

Par ailleurs, la dame qui habitait seule dans le deuxième logement victime de ce sinistre devrait y rester quelques temps, précisent encore la Fondation La Chaumény. «Il s'agit d'un 2 pièces. Dans l'immédiat, la chambre ravagée sera néttoyée et condamnée. La locataire pourra continuer à vivre dans le reste de l'appartement. Mais, pour elle aussi, il faudra trouver une solution afin de la reloger».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!