Genève: Le Musée d'ethnographie fête ses nouveaux murs
Actualisé

GenèveLe Musée d'ethnographie fête ses nouveaux murs

Ateliers, concerts, animations et spectacles de danse feront vibrer l'espace culturel, qui a fait peau neuve.

par
Audrey Ducommun

«C'est rare qu'un musée ouvre ses portes!» Mauricio Estrada Muñoz, du Musée d'ethno­graphie de Genève (MEG), explique que l'heure est à la fête. Et elle va durer trois jours de vendredi à dimanche. L'entrée est libre. «Les animations sont un aperçu, un échantillon de ce que les visiteurs pourront retrouver tout au long de l'année», détaille-t-il.

L'espace baptisé «l'Atelier» proposera au public des activités créatives. Demain, place au Studio du fard, qui proposera des maquillages de «Calavera Catrina», ces crânes humains de la culture mexicaine. Un clin d'œil à Halloween!

L'auditorium, lui, s'enflammera au fil des très nombreux concerts agendés. «L'accès à la culture pour tous est une valeur qui nous tient à cœur, d'où la ­présence d'artistes tels Bonga d'Angola ou Omar Souleyman le Syrien», précise ­le programmateur. La danse fera aussi partie intégrante des animations, à l'image du solo Kellem, créé par Filibert Tologo.

Le lien entre les actions et les collections sera permanent. Le collectif d'artistes Elshopo le sublimera ­durant le week-end. «Il fera de la sérigraphie sur de délicieuses crêpes, avec du Nutella par exemple», confie Mauricio Estrada Muñoz. A choix, on peut gober un visuel tiré de la présentation inédite «Les rois mochica» ou de l'«Exposition de référence». Bon appétit!

Ton opinion