Actualisé 29.01.2019 à 20:55

Vevey (Vaud)Le mutisme du prévenu à son procès

Un ex-financier a décidé de faire usage de son droit au silence devant la Cour du Tribunal criminel.

de
Frédéric Nejad Toulami

Accusé d'escroquerie par métier, de gestion déloyale aggravée et de faux dans les titres, un ex-financier a décidé de faire usage de son droit au silence durant son procès, au Tribunal criminel de Vevey. Raison évoquée? La perte de confiance vis-à-vis de l'objectivité des juges de la Cour et du procureur. D'ailleurs son avocat a déposé deux demandes de récusation distinctes, et la défense attend une décision. Le prévenu a aussi rédigé ses regrets envers ceux qui ont subi des dommages. La journée de mardi a été en partie consacrée à l'audition de six témoins. Puis le procureur a démontré le fonctionnement des sociétés financières que l'accusé avait créées.

Le Ministère public poursuit ce quinquagénaire pour avoir dépouillé une dizaine de personnes, souvent âgées. Le montant global du préjudice serait de 11 millions de francs.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!