Actualisé 21.03.2017 à 17:04

Incendie mortel à Bienne (BE)Le mystère autour de la victime reste entier

Beaucoup de questions restent encore sans réponse après l'incendie ayant fait une morte, samedi soir à Bienne (BE). La victime n'est toujours pas identifiée et les causes du feu pas encore déterminées.

de
miw/ofu/ats
1 / 3
Un incendie s'est déclaré samedi soir (18 mars 2017) dans un immeuble locatif de la Karl-Neuhaus-Strasse à Bienne (BE).

Un incendie s'est déclaré samedi soir (18 mars 2017) dans un immeuble locatif de la Karl-Neuhaus-Strasse à Bienne (BE).

Lecteur reporter/Ouzaa
Les pompiers ont retrouvé une personne sans vie à l'intérieur de la bâtisse.

Les pompiers ont retrouvé une personne sans vie à l'intérieur de la bâtisse.

Lecteur reporter/Gregor Krtschek
Il s'agit d'une femme qui n'a pas encore pu être identifée.

Il s'agit d'une femme qui n'a pas encore pu être identifée.

Lecteur reporter/Hauser

«Je ne connais pas la personne, mais cette histoire me touche beaucoup», raconte mardi à «20 Minuten» un passant alors qu'il dépose une fleur devant un immeuble locatif de Bienne (BE).

La bâtisse a été la proie des flammes, samedi soir peu après 22h. A l'arrivée des forces d'intervention, le feu s'échappait par les fenêtres au rez-de-chaussée et une forte fumée était visible. Pendant les travaux d'extinction, les forces d'engagement ont découvert une personne sans vie à l'intérieur de l'immeuble.

Piste de la négligence privilégiée

Des médecins légistes sont actuellement en train d'autopsier la victime. «Il s'agit d'une femme, qui n'a pas encore pu être identifiée», Jolanda Egger, porte-parole de la police cantonale bernoise.

Les spécialistes de la brigade Incendies et explosions ont de leur côté terminé leur enquête relative à la cause de l'incendie. Celle-ci indique de prime abord qu'une négligence est à l'origine du drame.

Une personne momentanément interpellée

Personne dans le voisinage ne semble savoir de qui il s'agit, écrit «20 Minuten», ajoutant que le locataire de l'appartement d'où est parti le feu est en revanche bien connu dans le quartier. Il s'agit de B.B.*, un horloger de 69 ans.

Un de ses amis raconte que le sexagénaire se trouve actuellement toujours à la police. Celle-ci confirme qu'une personne a été momentanément interpellée. Jolanda Egger ne souhaite toutefois pas expliquer pourquoi.

«C'est un type tellement sympa»

Plusieurs amis de B.B. ont eux aussi été contactés par les forces de l'ordre pour être interrogés. «Les rumeurs vont bon train, mais je ne peux pas m'imaginer que B.B. soit responsable de tout ça», explique un voisin à nos confrères alémaniques.

L'ami du sexagénaire ne peut pas non plus le croire: «C'est un type tellement sympa qui est toujours prêt à aider les autres. Il accueillait souvent des femmes chez lui, mais aussi parfois des personnes qui n'avaient nulle part où aller.»

La totalité des habitants de l'immeuble a dû être évacuée samedi lors des travaux d'extinction. Parmi eux, une femme et son jeune enfant du dernier étage. «Je l'ai entendue crier par la fenêtre. Pour finir, des pompiers l'ont sauvée avec une échelle», se souvient une voisine.

*Nom connu de la rédaction

Incendie à Gansingen (AG): la piste du suicide élargi serait privilégiée

Les secouristes ont extrait deux cadavres d'une maison ravagée par le feu, tôt dimanche matin à Gansingen (AG). Une explosion a précédé le sinistre. Comme pour le drame survenu à Bienne (BE), les deux victimes n'ont toujours pas été identifiées. Mais selon l'«Aargauer Zeitung», il est fort probable qu'il s'agisse de A., le propriétaire de la maison, âgé de 59 ans, et de sa petite-amie. Zwilag, l'entreprise pour laquelle travaillait A., n'a en effet plus eu de contact avec lui depuis l'incendie.

Selon Radio Argovia, la cause de l'incendie serait l'explosion de plusieurs bonbonnes de gaz. Le Ministère public en charge de l'affaire n'a pas voulu commenter cette information. Toujours selon Radio Argovia, les enquêteurs privilégeriaient la piste du suicide élargi. Mais ici encore, les autorités n'ont pas voulu s'exprimer sur les déclarations faites par le média.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!