Actualisé 16.10.2008 à 20:24

Bactéries modifiées...Le mystère de l'or noir est sur le point d'être percé

Une innovation pourrait révolutioner l'apport d'énergie.

de
Elisabeth Foster

Au vu de l'augmentation du prix du baryl de pétrole, la recherche de solutions pour le remplacer est en pleine expension. Il s'agit soit d'en produire ou d'en augmenter la production.

Deux laboratoires de biologie nourrisent actuellement les espoirs les plus fous: le LS9' et l'Amyris Biotechnologies sis tous les deux en Californie. Chacun d'entre eux a été fondé par un chercheur génial: Georges Church pour le premier et Craig Venter pour le deuxième.

Church et son équipe ont modifié une cellule afin qu'elle produise un carburant de qualité qui serait plus énergétique, moins cher et moins polluant. Quant à l'équipe de Venter, qui s'est illustrée par le déchiffrement du génôme humain, elle cherche carrément à créer une bactérie qui produirait du carburant.

Uwe Sauer, de l'EPFZ et conseiller scientifique de LS9' s'exprime dans Market: «LS9 peut produire le pétrole quasiment à l'état pur alors que la qualité du pétrole qui jaillit des puits est très variable.» Remplir son réservoir de bactéries modifiées, une utopie d'avenir? Pas à en croire le directeur de LS9' qui estime que son produit sera lancé sur le marché d'ici trois à cinq ans.

Toutefois, il reste de nombreux obstacles à franchir et pas des moindres, notamment le scepticisme du public à l'égard des organismes génétiquement modifiés et la production en quantités industrielles.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!