Publié

Vols de plaques CFFLe mystère des plaques de la gare de Zurich résolu

Les CFF ont longtemps eu un souci avec deux indicateurs de voies. Un employé a compris l’origine des vols répétés des numéros 13 et 12.

par
CorsinZander/awa
1 / 3
Avant la résolution du mystère, les voies étaient indiquées dans cet ordre.

Avant la résolution du mystère, les voies étaient indiquées dans cet ordre.

TA/zac
Des inconnus inscrivaient à la place ces chiffres contre le mur. 

Des inconnus inscrivaient à la place ces chiffres contre le mur.

TA/zac
Aujourd’hui le responsable des plaques de la gare a changé l’ordre d’affichage des indicateurs de voies et les vols ont cessé.

Aujourd’hui le responsable des plaques de la gare a changé l’ordre d’affichage des indicateurs de voies et les vols ont cessé.

TA / zac

Personne ne savait pourquoi les deux mêmes plaques disparaissaient toujours de la gare centrale de Zurich. Les CFF ont fini par se rendre compte qu’il y avait un lien avec l’ordre dans lequel elles étaient posées contre le mur. Le «Tages Anzeiger» explique que la suite de chiffres 1312 correspond, si on la transpose à l’alphabet, à l’acronyme ACAB, «All Cops are Bastards» (en français: «Tous les flics sont des salauds»).

Les codes ACAB, ou 1312, sont utilisés dans les mouvements anti-police depuis les années 1970 partout dans le monde. Les plaques des voies 13 et 12, disposées dans cet ordre, ont donc peut-être été considérées comme une sorte de trophées.

Le Service municipal zurichois des transports explique par ailleurs qu’une série de panneaux de rue et de lieux sont régulièrement dérobés en ville. Chaque année 20 à 30 plaques de ce type disparaissent ainsi dans la nature.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!