Actualisé 15.08.2009 à 22:49

Arctic SeaLe mystère s'épaissit avec la demande de rançon

Le plus grand mystère continuait d'entourer samedi l'affaire du cargo Arctic Sea, localisé de sources concordantes au large du Cap-Vert deux semaines après avoir disparu avec son équipage russe.

Une rançon a été réclamée à la société propriétaire du bateau.

«Une demande de rançon, c'est-à-dire de l'argent, a été envoyée à la société propriétaire du navire, Sol Chart Management, en Finlande», a indiqué samedi à l'AFP le chef du Bureau national d'enquêtes de la police finlandaise, Jan Nyholm.

Refusant de livrer plus de détails sur le sort du bateau et de son équipage, il a mis en avant la nécessité de «ne pas mettre l'enquête en péril», «la sécurité de chacun» et l'ampleur désormais internationale de l'affaire, dans laquelle la Finlande tient «en permanence informés plus de 20 pays».

La Russie, dont le président Dmitri Medvedev a lui lancé mercredi la marine sur les traces de l'Arctic Sea, se refusait de son côté toujours à confirmer le repérage du bateau dans l'Atlantique, au large des côtes africaines.

Arrivée attendue en Algérie

«Les données nécessaires pour rechercher et identifier le bateau sont vérifiées et revérifiées de la façon la plus minutieuse» a déclaré l'ambassadeur de Russie auprès de l'OTAN, Dmitri Rogozine.

«Le reste des informations, y compris les coordonnées d'emplacement du bateau, n'est pas susceptible d'être révélé», a-t- il dit à une télévision russe, mettant en avant les intérêts des opérations de recherche, pour lesquelles Moscou coopère avec l'OTAN, ainsi que la sécurité de l'équipage.

De son côté, l'ambassadeur russe à Praia, Alexandre Karpouchine, a réaffirmé à la chaîne russe Vesti que les autorités cap-verdiennes ne lui avaient «pas confirmé les informations selon lesquelles le bateau avait été localisé».

Parti de Finlande le 23 juillet à destination de l'Algérie, avec officiellement à son bord une cargaison de bois d'une valeur d'un peu plus d'un million d'euros, l'Arctic Sea n'a plus donné officiellement de nouvelles depuis son passage une semaine plus tard au large d'Ouessant (ouest de la France).

Bateau russe prévu

Vendredi, diverses sources militaires cap-verdiennes avaient déclaré que le navire avait été repéré à environ «400 milles» (740 km) au nord du Cap-Vert. L'information avait ensuite été confirmée par le Service français d'informations des armées , faisant état d'un «survol» du bateau par «un avion portugais».

Samedi, une autre source de la hiérarchie militaire cap-verdienne a déclaré que «le bateau pourrait se trouver déjà au sud des îles du Cap-Vert car il progresse toujours à une vitesse estimée entre 15 et 20 noeuds».

Une frégate russe faisait route samedi dans l'Atlantique, «vers le sud, probablement pour aller à la rencontre de l'Arctic Sea», a déclaré le porte-parole du SIRPA-mer, le capitaine Jérôme Baroé. «La version la plus plausible, même si on n'en est pas sûr à 100%, c'est qu'il (le bateau) se trouve toujours au large du Cap-Vert», a- t-il également ajouté.

(ats)

Un million et demi

La demande de rançon reçue par le propriétaire du cargo Arctic Sea, localisé de sources concordantes au large du Cap-Vert deux semaines après avoir disparu avec son équipage russe, porterait sur 1,5 million de dollars, affirme samedi le site internet du Financial Times Deutschland. Sans citer de source précise, et s'entourant de précautions de langage, le site internet écrit: «une information selon laquelle le montant (de la rançon demandée) s'élèverait à 1,5 million de dollar a été confirmée avec des réserves».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!