Festival Vibez à Bienne: Le mystérieux concours où tout le monde est gagnant
Publié

Festival Vibez à BienneLe mystérieux concours où tout le monde est gagnant

L'open-air, qui débutera jeudi à Bienne (BE), a lancé un concours pour remporter des billets gratuits. Et visiblement chaque participation est gagnante. De quoi rendre plusieurs lecteurs suspicieux.

par
sul/ofu
1 / 8
Le festival affiche sur sa page d'accueil le logo Emirates. Le hic: la compagnie aérienne dit ne pas être au courant de ce partenariat.

Le festival affiche sur sa page d'accueil le logo Emirates. Le hic: la compagnie aérienne dit ne pas être au courant de ce partenariat.

Capture d'écran www.vibez.ch
Les organisateurs de l'open air ont tenté de justifier ce «malentendu» en expliquant être en collaboration avec Suhail Mohammad Al Zarooni, membre de la famille royale des Emirats arabes unis. Ahmad ibn Said Al Maktum, CEO d'Emirates, est lui aussi membre de la famille royale. L'explication semble néanmoins boiteuse puisqu'il n'existe aucun aucun lien direct entre Suhail Mohammad Al Zarooni et la compagnie aérienne.

Les organisateurs de l'open air ont tenté de justifier ce «malentendu» en expliquant être en collaboration avec Suhail Mohammad Al Zarooni, membre de la famille royale des Emirats arabes unis. Ahmad ibn Said Al Maktum, CEO d'Emirates, est lui aussi membre de la famille royale. L'explication semble néanmoins boiteuse puisqu'il n'existe aucun aucun lien direct entre Suhail Mohammad Al Zarooni et la compagnie aérienne.

Ce document, rendu public par les organisateurs, est censé prouver le partenariat entre le festival et Emirates. Or le nom d'Emirates n'y figure nulle part.

Ce document, rendu public par les organisateurs, est censé prouver le partenariat entre le festival et Emirates. Or le nom d'Emirates n'y figure nulle part.

Lundi, le festival Vibez a lancé sur son site un concours permettant de gagner des billets gratuits pour la soirée de jeudi. La participation est simple: il suffit d'envoyer le mot-clé VIBEZ via sms au 919.

Jusqu'à là, rien d'anormal. Or «20 Minuten» a été contacté par plusieurs participants suspicieux. L'un d'entre eux rapporte: «Plusieurs de mes amis ont participé au concours et bizarrement tous ont gagné.»

Informations contradictoires

Un test effectué au sein de notre rédaction confirme: il suffit d'envoyer un SMS pour recevoir un message indiquant le gain de deux billets gratuits pour jeudi soir. Le message en question contient un code, qu'il faut confirmer dans les 30 minutes via le site web du partenaire SMS, Horisen.

Si une partie de nos lecteurs a finalisé le concours et reçu comme promis les billets gratuits, une autre partie a préféré ne pas s'enregistrer sur Horisen par crainte que ses données personnelles ne soient transmises à des tiers. Les informations à ce sujet sont en effet contradictoires. Car tandis que Vibez promet sur son site que les données ne seront pas transmises à des tiers, l'entreprise Horisen indique dans ses conditions générales qu'elle se réserve le droit de les transmettre.

Prix bradés

Des doutes sont également apparus quant au prix de la participation au concours. L'open-air assure sur son site qu'elle est gratuite. Horisen, en revanche, indique que la participation aux concours SMS coûte 1,50 francs par message. Des vérifications effectuées par «20 Minuten» ont finalement révélé que les SMS envoyés au 919 sont bien gratuits.

Quel est le but de ce concours à 100% gagnant? Les organisateurs du festival Vibez tentent-ils désespérément d'attirer du monde pour leur manifestation? Impossible de le savoir puisqu'ils n'ont pas voulu s'exprimer mardi sur le sujet. Tout porte cependant à croire que les responsables craignent que l'objectif des 50'000 visiteurs, répartis sur les trois jours, ne soit pas atteint. Il y a un mois, ils ont baissé le prix du pass journalier de 120 à 59 francs. La semaine passée, des personnes ont par ailleurs distribué des billets d'entrée gratuits dans les gares de Bienne et de Soleure.

Emirates ignorait qu'il était sponsor du festival

Le festival a déjà fait parler de lui il y a deux semaines avec son sponsor principal: Emirates. Des recherches du «Bieler Tagblatt» ont en effet révélé que la compagnie ignorait qu'elle finançait l'événement. Emirates a entre temps engagé des poursuites judiciaires.

De leur côté, les organisateurs de l'open air ont tenté de justifier ce «malentendu» en expliquant avoir conclu un accord avec des personnes haut-placées de chez Emirates et que l'information n'est probablement pas encore arrivée jusqu'au service de presse. Les responsables ont ainsi expliqué être en collaboration avec Suhail Mohammad Al Zarooni, membre de la famille royale des Emirats arabes unis. Ahmad ibn Said Al Maktum, CEO d'Emirates, est lui aussi membre de la famille royale. L'explication semble néanmoins boiteuse puisqu'il n'existe aucun aucun lien direct entre Suhail Mohammad Al Zarooni et la compagnie aérienne.

Ton opinion