Etats-Unis – Le narcotrafiquant «Don Mario» plaide coupable à New York

Publié

États-UnisLe narcotrafiquant «Don Mario» plaide coupable à New York

Le Colombien Daniel Rendon Herrera, dit «Don Mario», risque la prison après avoir plaidé coupable de trafic de drogue et soutien à une «organisation terroriste».

Daniel Rendon Herrera, entouré de policiers colombiens à Bogotá, avant son extradition, le 23 avril 2018.

Daniel Rendon Herrera, entouré de policiers colombiens à Bogotá, avant son extradition, le 23 avril 2018.

AFP

Le narcotrafiquant colombien Daniel Rendon Herrera, dit «Don Mario», a plaidé coupable mardi à New York de trafic de drogue et soutien à une «organisation terroriste», quelques jours après l’arrestation en Colombie d’un autre baron de la cocaïne, Dairo Antonio Usuga, a annoncé la justice américaine.

Devant le tribunal fédéral de Brooklyn, Daniel Rendon Herrera, également ex-chef de milice paramilitaire, «a plaidé coupable de participation à une entreprise criminelle et d’association de malfaiteurs visant à fournir un soutien matériel à une organisation terroriste étrangère», a annoncé dans un communiqué le bureau du procureur.

«De son propre aveu, (il) était le chef d’une organisation narcoterroriste brutale et meurtrière en Colombie, et il a trafiqué plus de 80 tonnes de cocaïne» vers les États-Unis, a déclaré le procureur Damian Williams, selon qui Daniel Rendon Herrera «supervisait les opérations d’un cartel paramilitaire qui procédait à des enlèvements, des tortures et des meurtres».

Extradé en 2019

Il risque jusqu’à la prison à vie, ainsi qu’une confiscation de plus de 45 millions de dollars (41 millions de francs) et une amende pouvant atteindre 2,25 millions de dollars (2 millions de francs), a ajouté la même source. «Don Mario» avait été l’un des commandants des Autodéfenses unies de Colombie (AUC), des milices d’extrême droite formées dans les années 90 pour lutter contre la rébellion marxiste des FARC et démobilisées entre 2003 et 2006.

Il est aussi considéré par la justice américaine comme l’un des anciens leaders du cartel de la drogue Clan Usuga, issu des AUC, puis connu sous le nom de «Los Urabenos» ou Clan del Golfo, avant son arrestation dans la jungle colombienne en 2009. Il avait été extradé aux États-Unis en 2019.

Fin octobre, le dernier chef du Clan del Golfo Dairo Antonio Usuga, alias «Otoniel», a été arrêté en Colombie. Il avait été l’allié de Daniel Rendon Herrera au sein des AUC dans les années 2000 et pourrait aussi être extradé aux États-Unis. «Le plaider coupable de Don Mario laisse des empreintes que d’autres barons de la drogue pourront suivre», a estimé dans le communiqué de la justice, l’agent spécial de la DEA (lutte antidrogue) Ray Donovan.

(AFP)

Ton opinion

5 commentaires