Argovie: Le natel d'un hooligan pourra bien être examiné
Actualisé

ArgovieLe natel d'un hooligan pourra bien être examiné

Des données contenues dans le téléphone portable d'un Argovien suspecté de hooliganisme pourront être analysées par les autorités pénales.

Le recours d'un homme, soupçonné de faire partie d'un groupe de hooligans, a été rejeté mardi par le Tribunal fédéral. La justice pourra bel et bien examiner les données de son téléphone portable.

Les autorités pénales argoviennes lui reprochent d'avoir participé à une bagarre entre fans du FC Aarau et du FC Zurich qui avait eu lieu le 22 novembre 2014 en gare d'Aarau, ou de l'avoir organisée.

Plusieurs dizaines de personnes avaient pris part à l'échauffourée, lorsqu'un train en provenance de Zurich avait été stoppé. Le téléphone du présumé hooligan avait ensuite été saisi au domicile de ce dernier, lors d'une perquisition policière, après une dénonciation faite par une tierce personne.

Les autorités pénales argoviennes compétentes avaient donné leur feu vert au relevé des données utiles, notamment des contacts que le suspect avait eus une semaine avant et une semaine après la bagarre. En dernière instance, le TF confirme cette décision et rejette un recours du principal intéressé. (ats)

Ton opinion