Nouveau paysage des musées nationaux: Le National donne son aval
Actualisé

Nouveau paysage des musées nationauxLe National donne son aval

Les musées et collections en mains de la Confédération seront chapeautés par une nouvelle loi.

Après le Conseil des Etats, le Conseil national a donné jeudi son accord. Réunies sous l'appellation «Musée national suisse», les institutions concernées auront des objectifs communs.

La loi sur les musées et collections de la Confédération, approuvée l'an dernier à l'unanimité par la Chambre des cantons, n'a pas été contestée sur le fond. Actuellement, la Confédération gère 15 musées et possède de nombreuses collections de biens culturels meubles. «Il y a très peu de coordination entre ces musées et c'est bien ce que cette nouvelle loi veut changer», a souligné Alice Glauser-Zufferey (UDC/VD), au nom de la commission de la culture. Il s'agit de fédérer les musées autour d'objectifs communs et de leur assigner un mandat cohérent. Une stratégie de collection sera élaborée pour éviter des doublons ou des lacunes dans la conservation du patrimoine suisse.

Le «Groupe musée suisse» sera rendu autonome et transformé en établissement de droit public. Il pourra ainsi fournir des prestations commerciales à des tiers si cela ne nuit pas à l'accomplissement de ses tâches essentielles. Le groupe portera le nom de Musée national suisse (MNS) et sera redimensionné pour se composer de trois musées répartis sur trois sites, à savoir Zurich, Prangins (VD) et Schwyz, et d'un centre des collections à Affoltern am Albis (ZH). «La visibilité et la clarification de l'image auprès du public sera meilleure», selon Alice Glauser-Zufferey.

Fonds spécial

Le conseiller fédéral Pascal Couchepin a précisé que le Parlement fixera tous les quatre ans un plafond de dépenses pour le financement des activités du MNS. La Confédération pourra subventionner des musées et des collections appartenant à des tiers.

La création d'un fonds destiné à financer les tâches des musées directement gérés par la Confédération a été ajoutée au projet de loi. Celui-ci a été approuvé par 153 voix contre cinq. En conséquence, l'objet retourne au Conseil des Etats. (ap)

Ton opinion