Administration fédérale: Le National libère 41 millions pour un centre
Publié

Administration fédéraleLe National libère 41 millions pour un centre

Un nouveau centre pour l'administration fédérale centrale va être créé à Frauenfeld.

Conseil national.

Conseil national.

Keystone/Archives/photo d'illustration

Un nouveau centre de calcul utilisé à des fins aussi bien militaires que civiles sera mis en service en 2019 à Frauenfeld. Plusieurs structures y seront transférées d'ici à 2024. Le National a accepté jeudi par 186 voix sans opposition de libérer 41,2 millions de francs. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Le gouvernement envisage des investissements de 81,8 millions pour le centre de calcul CAMPUS. Après déduction des prestations propres de l'administration fédérale, la facture peut être ramenée à 41 millions, avec des réserves de 15%.

Ce crédit financera l'équipement civil de CAMPUS ainsi que la migration et le déménagement à Frauenfeld des centres de calcul de l'Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication (OFIT) et du Département fédéral de justice et police. Le centre de calcul PRIMUS, utilisé conjointement par ces deux entités, sera maintenu à Berne.

Le projet est subdivisé en deux projets informatiques clés, un pour chacun des fournisseurs de prestations. Il est coordonné au niveau transversal par l'OFIT. La coordination garantit également le rapprochement avec le fournisseur de prestations militaire (Base d'aide au commandement BAC) et le maître d'ouvrage armasuisse Immobilier.

Réseau

Le Conseil fédéral a approuvé en 2014 la création d'un réseau de centres de calcul pour l'administration fédérale centrale. But: réduire le nombre de sites et couvrir, à un prix avantageux et moyennant un faible impact environnemental, les futurs besoins informatiques.

Outre CAMPUS, le réseau comprendra un centre destiné à un usage civil dans la région bernoise et deux centres à destination militaire. En sus de demander un crédit de 41 millions au Parlement, le gouvernement a arrêté récemment les prochaines étapes de la mise en place du réseau. Aucun centre supplémentaire ne sera construit, agrandi ou modernisé pour s'ajouter aux quatre prévus.

Dans le but d'exploiter au mieux les synergies, un modèle définit quels fournisseurs internes proposeront quels services. Le Département fédéral des finances devra faire d'ici fin 2019 des propositions de nouvelles économies à partir de 2025.

En leur qualité de fournisseurs de prestations informatiques, la BAC et l'informatique du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) seront également intégrées dans le réseau. La BAC a demandé un crédit d'engagement dans le cadre du message sur l'armée 2017. La migration de l'informatique du DFAE ne commencera qu'en 2022. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion