Session extra-muros: Le National pourrait siéger en Valais
Actualisé

Session extra-murosLe National pourrait siéger en Valais

Le National a en tout cas donné suite jeudi par 79 voix contre 77 à une initiative de Yannick Buttet (PDC/VS).

Le conseiller national valaisan veut briser l'«Alpengraben».

Le conseiller national valaisan veut briser l'«Alpengraben».

«J'aime le Valais et j'aime la Suisse», a justifié l'auteur de l'initiative. Or, les temps sont durs pour le fédéralisme, il y a une tendance à l'uniformisation et à la centralisation, ont montré les scrutins sur l'initiative Weber ou la loi sur l'aménagement du territoire, selon M.Buttet. Il faut faire un geste symbolique d'ouverture à l'égard du Valais, même si cela risque de coûter 2 millions de francs.

«Quand on veut, on peut», a renchéri Viola Amherd (PDC/VS). En 2015, cela fera 200 ans que le Valais fait partie de la Confédération, ce serait l'occasion de marquer cette solidarité. «Les régions de montagne, toutes, valent bien qu'on leur accorde de l'attention, justement maintenant», a-t-elle défendu avant de vanter l'hospitalité valaisanne.

«Un bon hôte assume les coûts de son invitation», l'a interpellée Peter Keller (UDC/NW). Le canton ne se dérobera certainement pas à ses obligations, lui a répondu la haut-valaisanne.

Trop cher

Le bureau du National était opposé à une nouvelle session extra-muros. Les trois expériences à Genève en 1993, à Lugano 2001 et à Flims en 2006 étaient toutes liées à des travaux dans les locaux du Parlement à Berne, a rappelé Edith Graf (PS/TG) au nom du Bureau

La session au Tessin a coûté 2 millions de francs et la grisonne 1,6 million, sans compter des milliers d'heures de travail supplémentaires. Une nouvelle session extra-muros provoquerait un surcoût disproportionné par rapport à son utilité, estimait le bureau.

Le vote en faveur de l'initiative a suscité beaucoup de réactions dans la salle. «Peut-être est-il trop tôt pour se réjouir d'une session en Valais, mais le premier pas est fait», a commenté la présidente du National Maya Graf (Verts/BL) en appelant ses collègues au calme. (ats)

Ton opinion