Actualisé 15.12.2015 à 13:34

Sécurité routièreLe National veut assouplir «Via sicura»

Le Conseil national a accepté mardi par 113 voix contre 72 une initiative parlementaire qui vise à alléger les sanctions. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

«Via sicura» pourrait s'assouplir.

«Via sicura» pourrait s'assouplir.

photo: Kein Anbieter/DR/Photo d'illustration

Le programme de sécurité routière «Via sicura» doit être assoupli près de trois ans après son entrée en vigueur.

Le texte déposé par Fabio Regazzi (PDC/TI) voulait assouplir «Via sicura» et supprimer «le caractère mécanique et excessif des mesures contre les chauffards» qui conduit à des résultats «disproportionnés voire choquants».

Et le conseiller national de citer l'exemple d'un automobiliste au passé irréprochable qui peut désormais être condamné à un an de prison et à un retrait de permis de 2 ans s'il roule beaucoup trop vite, sans avoir provoqué d'accident.

La majorité de droite a estimé les peines trop sévères. La gauche a vainement plaidé pour le respect de la volonté populaire, favorable à davantage de fermeté envers les chauffards, a plaidé Valérie Piller Carrard (PS/FR), au nom de la commission.

Par 102 voix contre 85, la Chambre du peuple a aussi enterré l'initiative parlementaire de l'ancien conseiller national Christoph Mörgeli (UDC/ZH). Son texte visait à unifier la marge de tolérance pour les appareils radar et laser. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!