Grands cormorans: Le National vole au secours des pêcheurs

Actualisé

Grands cormoransLe National vole au secours des pêcheurs

Par 118 voix contre 53, il a adopté une motion de sa commission de l'environnement visant à mieux les protéger contre les dégâts causés par les oiseaux piscivores comme le grand cormoran.

La Chambre du peuple fait ainsi siennes les revendications de la Fédération suisse de pêche. La motion vise à raccourcir la période de protection du cormoran du 1er mars (au lieu du 1er février) au 31 août.

La population de cet oiseau pourrait aussi être régulée dans les zones protégées, notamment celle du Fanel au bord du lac de Neuchâtel. La pratique consistant à huiler les oeufs pourrait être utilisée, a expliqué Laurent Favre (PRL/NE) au nom de la commission.

Indemnisation

Le National veut aussi indemniser les pêcheurs professionnels pour les dommages causés à leur matériel par des cormorans issus de zones protégées. Les coûts devraient être compensés au sein du Département fédéral de l'environnement.

Ce dernier point a fait bondir le conseiller fédéral Moritz Leuenberger qui a évoqué des coûts supplémentaires allant jusqu'à 700'000 francs par an. Pour le reste, le ministre de l'environnement a appelé à la mesure dans la lutte contre la surpopulation de cormorans, qui se réfugient dans les zones protégées.

Le Conseil fédéral a déjà pris des mesures. Il est possible d'éliminer les nids, de remplacer les oeufs par des leurres en plâtre ou de les percer. Mais on ne peut pas abattre les cormorans dans les zones protégées.

(ats)

Ton opinion