Le naturisme débarque en Chine
Actualisé

Le naturisme débarque en Chine

L'été s'annonce chaud en Chine. Le débat qui fait rage en ce moment n'est pas la température torride ni la prochaine tenue des JO, mais la question des naturistes.

Les touristes étrangers auraient pris possession de la plus belle plage de Sanya, sur l'île de Hainan pour se baigner tout nus. Cette attitude ne serait pas du goût de tous les habitants chinois.

Se montrer nu en public est actuellement un vrai tabou en Chine. Pire même, cela signifie être «dérangé mentalement». Pas facile donc de tolérer des plages sur lesquelles se promènent entre 400 à 500 hommes et femmes étrangers dans le plus simple appareil.

Malgré les protestations, aucune condamnation officielle des autorités locales n'est venue cette fois perturber la quiétude des touristes. Au contraire, des articles de presse font part des avis les plus divers concernant les bains de soleil déshabillés avec même des images et vidéos explicatives.

Lu Zhiyuan, le maire de Sany s'est néanmoins distancé de cette pratique. «Le gouvernement local n'a pas l'intention d'autoriser officiellement l'ouverture d'une plage naturiste. Si la question se repose dans le futur, nous écouteront les avis et points de vue des experts avant de trancher», a-t-il fait savoir.

Le naturisme est une activité assimilable à la pornographie

Ailleurs dans le pays, les décisions ne se sont pas fait attendre. Dans les provinces de Heilongjiang, Sichuan et Zhejiang, des initiatives analogues ont conduit à des arrestations, amendes et interdictions. Malgré cette polémique, Sanya reste la destination préférée (et unique) des «tiantiluo», littéralement «nus à l'air libre».

Lao Xu, un fonctionnaire local cité par le Corriere della Sera, explique que selon lui, le naturisme est une activité assimilable à la pornographie. « Cela pollue nos standards moraux et offense notre prochain», a-t-il déploré. D'après Fang Gang, qui se définit sexologue, les naturistes sont discriminés. «Le gouvernement devrait voter une loi qui reconnaitrait les droits des naturistes».

Le débat ne fait que commencer, mais un autre ne va pas tarder à suivre. En effet, selon le quotidien Jinri Beijing, la revue Playboy, bannie jusqu'à présent, s'apprêterait à faire son entrée officielle en Chine.

(atk)

Ton opinion