Libye - France: Le «nid d'amour volant» de Kadhafi très demandé
Actualisé

Libye - FranceLe «nid d'amour volant» de Kadhafi très demandé

L'avion de luxe de l'ex-dictateur libyen se trouve à Perpignan, en France. Et c'est la guerre pour savoir qui en sera désormais le propriétaire.

par
Christine Talos
Qui sera le propriétaire du somptueux Airbus de Kadhafi? La justice devra trancher.

Qui sera le propriétaire du somptueux Airbus de Kadhafi? La justice devra trancher.

Il y 4 ans, pratiquement jour pour jour, le 20 octobre 2011, le dictateur libyen Mouammar Kadhafi était tué après 8 mois de conflit déclenché par une révolte populaire. Surnommé le colonel, il était connu pour son goût des femmes et du luxe. Des goûts qu'il satisfaisait notamment via son avion privé, un Airbus A340, aménagé pour assouvir ses plaisirs et qui est au coeur d'une querelle de taille pour sa propriété, raconte le Blick jeudi.

En effet, le tyran y avait fait aménager une suite très classe, toute de tentures en soie, de meubles chers et de tapis persans, pour entourer un grand lit double. Ceci pour pouvoir s'offrir le 7e ciel en tout temps (il lui fallait 5 femmes par jour, selon la légende). Or ce «nid d'amour volant», ne se trouve pas en Libye, mais en France, plus précisément à Perpignan, dans le sud du pays. Et les autorités libyennes se battent désormais en justice avec le groupe koweïtien al-Kharafi pour en avoir la propriété.

Dédommagement

Les deux parties réclament des droits sur l'appareil envoyé en France en 2012 par le gouvernement de transition de Libye pour y être réparé. Mais le groupe koweïtien se bat depuis juin dernier pour le récupérer en guise de dédommagement.

Kadhafi est mort

En effet, le régime de Kadhafi avait conclu avec lui en 2010 un contrat pour la création d'une station balnéaire en Méditerranée. Station qui n'a jamais vu le jour suite aux événements politiques. Un tribunal égyptien avait alors déterminé que le clan du dictateur libyen devait 935 millions d'euros à titre de dommages au groupe. Et ce dernier voudrait bien du coup récupérer l'Airbus A340 pour en tirer au moins 60 millions lors de sa revente.

Saadi Kadhafi s'excuse en vidéo

Pour corser le tout, Air France est également sur les rangs. La compagnie aérienne estime à 3 millions d'euros l'argent investi pour les réparations effectuées et la garde de cet avion baptisé le «Air Force One» libyen. Un verdict est attendu le 23 novembre, indique le Blick.

Les derniers instants de vie de Kadhafi
Le témoignage d'une esclave des Kadhafi

L'héritage de Kadhafi pèse toujours

Tué le 20 octobre 2011 après huit mois de conflit déclenché par une révolte populaire, Mouammar Kadhafi avait dirigé la Libye d'une main de fer après avoir pris le pouvoir en 1969 par un coup d'Etat, abolissant le régime monarchique d'alors soutenu par l'occident. Depuis, le pays à la structure essentiellement tribale est plongé dans le chaos avec des combats meurtriers entre groupes armés rivaux et deux autorités se disputant le pouvoir.

En août 2014, la capitale Tripoli est tombée aux mains de milices dont certaines islamistes, qui ont installé une autorité rivale à celle reconnue par la communauté internationale, contrainte de fuir vers l'est, à Tobrouk. Profitant du vide politique et de l'insécurité permanente, le groupe jihadiste Etat islamique (EI) s'est implanté dans le pays cette même année. Et l'économie risque un effondrement total si le conflit perdure. Kadhafi avait fait du pétrole le principal moteur de l'économie mais les exportations ont chuté de plus de moitié en raison du chaos.

La Libye est aussi devenue le terrain de jeu de passeurs sans scrupules, qui organisent pour des sommes colossales le départ vers l'Europe de milliers de migrants en grande majorité africains sur des embarcations de fortune, contribuant à faire de la Méditerranée un vaste cimetière. Et l'ONU n'a pas encore réussi à obtenir des protagonistes leur accord pour la formation d'un gouvernement d'union nationale malgré les appels répétés de la communauté internationale à sa mise en place pour sortir le pays de la crise.

Ton opinion