Actualisé 15.06.2010 à 18:10

Neuchâtel

Le NIFFF: festivités, romantisme et slasher

L'unique festival de films fantastiques de Suisse fête ses 10 ans début juillet. Avec une sélection à dévorer.

de
Stéphanie Billeter
Avec «Enter the Void» (en compétition internationale), le Français Gaspar Noé explore les tréfonds de l'âme. Hallucinogène.

Avec «Enter the Void» (en compétition internationale), le Français Gaspar Noé explore les tréfonds de l'âme. Hallucinogène.

Le temps a donné raison aux festivals de films fantastiques. De confidentiel, le genre a atteint les plus hautes sphères: voir «Avatar» et ses milliards.

«Le fantastique sort des normes et l'on constate qu'il permet à chaque pays, chaque culture, de traiter ses questions métaphysiques», disait mardi Anaïs Emery, directrice artistique du Festival international de films fantastiques de Neuchâtel (NIFFF), lors de la présentation de la 10e édition. De fait, des pays jusqu'ici peu associés au genre font leur apparition en compétition, tel le Kazakhstan, avec «Strayed», sur un homme perdu en pleine steppe, ou l'Islande et son «Reykjavik Whale Watching Massacre», version océanographique de «Massacre à la tronçonneuse».

En compétition également, saluons la présence­ très attendue de Gaspar Noé et de son mégatrip «Enter the Void» et de Nicolas Winding Refn, Danois à la caméra coup de poing, qui vient décoiffer la Suisse avec «Valhalla Rising». En tout, la compétition comporte 12 films qui témoignent de «l'excel­lente santé créative du cinéma fantastique», selon Anaïs Emery. N'oublions pas au passage la sélection de films asiatiques et les projections spéciales, dont «Shelter» avec Jonathan Rhys-Meyer. Graou!

NIFFF

Du 4 au 11 juillet, à Neuchâtel.

Dix ans, c’est fantastique

Fort de son succès, le NIFFF augmente cette année son potentiel, en salles et en durée. Deux jours de plus pour accueillir les 130 films sélectionnés, à voir désormais dans 5 salles. Pour marquer l’anniversaire, l’équipe a voulu rendre hommage au cinéma fantastique suisse. Oui, il existe! La rétrospective compte 30 longs métrages et une expérience le jour même de la fête (8 juillet): la projection de «Swissmade 2069», de Fredi Murer, accompagné en live par les Young Gods.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!