Tennis: Le No 1 de tennis en fauteuil: «Une discrimination écoeurante»
Actualisé

TennisLe No 1 de tennis en fauteuil: «Une discrimination écoeurante»

Dylan Alcott fustige les organisateurs de l’US Open, qui ont renoncé au tournoi de sa catégorie en 2020.

Dylan Alcott: «J'ai raté la seule chose qui importait: la faculté de marcher.»

Dylan Alcott: «J'ai raté la seule chose qui importait: la faculté de marcher.»

Keystone

L'Australien Dylan Alcott, numéro 1 mondial de quad, une catégorie de tennis en fauteuil roulant, a dénoncé jeudi sur Twitter une «discrimination écoeurante» de la part de l'US Open, qui n'organisera cette année pas de tournoi pour les joueurs en fauteuil en raison de la pandémie de Covid-19.

«Je viens d'apprendre que l'US Open (qui accueillera à partir du 31 août les membres des circuits ATP et WTA, ndlr) se déroulera SANS tennis-fauteuil. Les joueurs n'ont pas été consultés», a tempêté sur Twitter le tenant du titre en double à New York.

«Je croyais en avoir fait assez pour me qualifier - double vainqueur du tournoi, numéro 1 mondial. Mais malheureusement j'ai raté la seule chose qui importait: la faculté de marcher. Discrimination écoeurante», a poursuivi le natif de Melbourne.

‹‹Je suis invalide mais cela ne me rend pas malade. ››

Dylan Alcott, No 1 mondial de quad

«Et s'il vous plaît, ne me dites pas que j'encours plus de risques (d'attraper le nouveau coronavirus) parce que je suis invalide. Oui, je suis invalide mais cela ne me rend pas malade (...)», a encore fulminé Alcott, furieux que la question de sa participation ait été réglée par «des gens bien portants».

Vainqueur de dix titres en simple du Grand Chelem, Alcott est un défenseur acharné des sportifs invalides. Avant de s'illustrer en quad, il avait décroché avec l'Australie la médaille d'or au tournoi de basketball en fauteuil des Jeux paralympiques de Pékin, en 2008.

L'US Open, dont le maintien aux dates initialement prévues (du 31 août au 13 septembre), mais à huis clos, a été confirmé mardi, est la cible de critiques depuis plusieurs jours.

Des critiques à gogo

Face au strict protocole sanitaire envisagé par les organisateurs, alors que la ville hôte du tournoi a été particulièrement éprouvée par la pandémie, plusieurs figures du circuit masculin dont Novak Djokovic et Rafael Nadal ont laissé planer le doute quant à leur participation.

Réagissant au maintien du tournoi, l'Australien Nick Kyrgios a fustigé une décision «égoïste». La Roumaine Simona Halep (No 2 mondiale) a elle renoncé à se rendre à New York, afin de se concentrer sur Roland-Garros, reporté à la fin du mois de septembre.

Le tennis professionnel, complètement à l'arrêt depuis la mi-mars, doit reprendre à partir du 3 août pour la WTA et du 14 août pour l'ATP.

(AFP)

Ton opinion