Le «Nobel des mathématiques» décerné à quatre chercheurs.
Actualisé

Le «Nobel des mathématiques» décerné à quatre chercheurs.

La médaille Fields, considérée comme le «prix Nobel des mathématiques», a été décernée mardi à quatre chercheurs russes, français et australien.

L'un des lauréats, l'énigmatique Russe Gregori Perelman, a toutefois refusé cette prestigieuse distinction.

«Nous avons le regret d'annoncer qu'il a refusé d'accepter la médaille», a déclaré un porte-parole du Congrès mondial des mathématiciens qui s'est ouvert à Madrid avec la cérémonie de remise de ces médailles par le roi Juan Carlos.

L'énigmatique savant russe, qui a trouvé une solution au fameux problème mathématique dit de la «conjecture de Poincaré», n'était pas présent mardi. Il avait laissé prévoir ce refus dans une interview au magazine américain «The New Yorker», où il qualifiait cette récompense de «sans intérêt».

Auréole de mystère

Le savant de Saint Petersbourg a pratiquement coupé tout contact avec ses pairs après avoir présenté sur internet en 2003 une solution au complexe problème de topographie, formulé en 1904 par le mathématicien français Henri Poincaré et qui passionne depuis plus de 100 ans les spécialistes.

Une auréole de mystère plane depuis sur ce «génie» de 40 ans, qui se serait retiré loin des hommes dans sa région natale de Saint- Pétersbourg. Mais ce n'est pas la première fois qu'il refus les honneurs.

En 1996, il se paye le luxe de refuser le prix du Congrès européen des mathématiciens au motif, selon la presse russe, que le jury n'est pas compétent. Et il n'a pas encore réclamé le prix d'un million de dollars promis pour la résolution de l'énigme de Poincarré, en omettant de publier ses travaux dans une revue internationale comme le veut l'usage.

Pas de Suisse

Les trois autres lauréats sont le Français Wendelin Werner, l'Australien Terence Tao et un autre Russe, Andrei Okounkov. Ils ont reçu ce prestigieux prix à l'ouverture à Madrid du 25e Congrès international des Mathématiques (CIM), qui réunit jusqu'au 30 août quelque 3500 mathématiciens à Madrid.

La Médaille Fields, du nom du mathématicien canadien John Charles Fields, représente la plus haute distinction existant dans la branche. Elle est distribuée depuis 1936, tous les quatre ans, à des chercheurs de moins de 40 ans. Au total, 48 scientifiques ont désormais été honorés. On ne compte aucun Suisse parmi eux.

Par ailleurs, le prix Nevanlinna, pour des travaux liés à la Société de l'Information, a été octroyé à l'Américain Jon Kleinberg et le Prix Gauss, nouvellement crée et qui consacre les applications en mathématiques, au Japonais Kiyoshi Ito.

(ats)

Ton opinion