08.10.2019 à 20:19

Suisse

Le nombre d'accidents dans les fitness explose

Il y a de plus en plus de victimes de blessures dans les salles de sport. Pour certains, des économies sur le personnel pourraient l'expliquer.

de
pam/ywe
Keystone/Salvatore di Nolfi

Ces trois dernières années, le nombre de centres de fitness a augmenté de 30%. Et cette augmentation est accompagnée d'une forte hausse du nombre d'accidents déclarés. Selon une étude de la Suva, ils ont plus que doublé en dix ans. Rien que pour 2017, elle a répertorié 4800 cas de blessures, principalement aux chevilles, à l'épaule et au genou. «Heureusement, parmi celles-ci, peu sont des blessures graves qui entraînent une incapacité de travail», note Hansjürg Thüler, responsable sport au Bureau de prévention des accidents.

Pour Walter Frey, médecin à la clinique universitaire Balgrist de Zurich, la tendance observée montre que les gens s'orientent de plus en plus vers d'entraînements libres, où chacun utilise les installations, par exemple des haltères, sans y avoir été initié par un employé du fitness.

Claude Amman, de la Fédération suisse des centres de fitness, souligne aussi que les salles à bas prix, ouvertes 24h sur 24, sont en plein essor. Mais celles-ci ne disposent pas de personnel en permanence. «Il est impératif d'avoir des superviseurs dans les centres», dit-il.

Si les accidents sont en plein boom, ils ne nécessitent pas forcément de mesures particulières, explique la Suva. Comparée aux sports de neige ou au football, par exemple, cette catégorie-là ne compte encore que peu d'accidents, dit l'assurance. Ainsi, aucun effort particulier en termes de prévention n'est prévu.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!