Suisse: Le nombre de divorces a augmenté en 2018
Actualisé

SuisseLe nombre de divorces a augmenté en 2018

L'année 2018 a été marquée par une progression du nombre de divorces, selon l'OFS. Il y a eu aussi moins de mariages et moins de naissances.

par
cht/nxp
En Suisse, deux mariages sur cinq finissent par un divorce.

En Suisse, deux mariages sur cinq finissent par un divorce.

Keystone

La Suisse a prononcé l'an dernier 16'200 jugements de divorce, soit une hausse de 2,1% par rapport à l'année 2017, selon les résultats provisoires de la statistique du mouvement naturel de la population de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les divorces entre Suisse et Suissesse et ceux entre conjoint suisse et étranger sont en baisse (–6,1% et –0,9%). Mais ils sont en forte hausse parmi les couples étrangers (+23,4%).

Près de 40% de divorces

A noter que l'on reste mariés toujours aussi longtemps, avec 15 ans d'union en moyenne. En outre, si les comportements de 2018 restent stables, l'OFS estime que deux mariages sur cinq finiront un jour par un divorce.

Cette évolution à la hausse s'observe partout en Suisse, note l'Office. Seuls Fribourg, Saint-Gall, Obwald, Berne, Vaud, Jura, Schwyz, Schaffhouse et Uri affichent un recul.

Moins de mariages, moins de bébés

Par ailleurs, 39'800 mariages ont été célébrés en Suisse l'an dernier, soit une baisse de 2% par rapport à 2017. Si les mariages mixtes ou entre ressortissants étrangers sont en recul, les unions entre conjoints suisses restent stables. Quant aux couples de même sexe, ils sont 700 à avoir choisi le partenariat enregistré en 2018, soit une forte diminution de 13,2% par rapport à l'année précédente.

Après le mariage, les bébés. Et là aussi, la natalité est en recul, note l'OFS. Le nombre de naissances est en effet passé de 87'400 en 2017 à 85'300 en 2018, soit une baisse de 2,4%. Seuls Nidwald, Appenzell Rhodes-Extérieures, Grisons, Fribourg, Zoug, Schwyz, Thurgovie et Glaris enregistrent une hausse. A noter qu'un enfant sur quatre naît de parents qui ne sont pas mariés. Pour la première fois depuis 2002, cette valeur recule, passant de 22'000 en 2017 à 21'400 en 2018 (–,9%).

Du côté des décès, leur nombre a diminué de 0,5% l'an dernier. Cette diminution concerne plus les hommes (–0,9%) que les femmes (–0,1%). On observe cette même tendance dans une large majorité de cantons. Quant à la population globale, le solde entre les naissances et les décès s'est établi à 18'600. Si ce chiffre est en baisse de 8,9%, la Suisse a quand même vu accroître sa population.

Ton opinion