Le nombre de filles nées en Inde à un plus-bas historique

Actualisé

Le nombre de filles nées en Inde à un plus-bas historique

Le nombre de filles nées en Inde a atteint un plus-bas historique, victimes de la préférence des familles pour un héritier mâle.

L'organisation britannique ActionAid a mis en garde contre une génération perdue de femmes.

"Dans un pays qui a une longue histoire de discrimination envers les femmes, la préférence pour les garçons par rapport aux filles a conduit le nombre de filles de mois de six ans à un plus bas historique", écrit samedi ActionAid dans un rapport.

Le ratio garçons/filles, âgés de moins de six ans, est dorénavant inférieur à celui du dernier recensement de 2001, dans quatre des cinq Etats du nord et du nord-ouest de l'Inde où l'enquête a été menée dans plus de 6000 foyers. "Et le fossé s'agrandit", avertit l'organisation.

Tandis que le ratio normal devrait se situer à environ 950 filles par millier de garçons nés, il n'est par exemple que de 789 à Kangra, dans l'Himachal Pradesh (nord).

Le phénomène est partout présent, aussi bien à la campagne qu'à la ville, aussi bien parmi les classes aisées que défavorisées, souligne le rapport, qui en déduit que la sélection n'est pas due à la pauvreté.

L'organisation appelle en conséquence les autorités indiennes à une plus grande sévérité dans l'application des lois interdisant la détection prénatale du sexe d'un enfant ainsi que l'avortement sélectif.

ActionAid appelle également à des actions, notamment afin de changer les mentalités de nombreuses familles qui considèrent encore les filles comme une charge financière en raison de la traditionnelle dot.

(ats)

Ton opinion