Californie: Le nombre de lions de mer échoués explose
Actualisé

CalifornieLe nombre de lions de mer échoués explose

Près de 2000 mammifères marins affamés se sont échoués depuis le début de l'année sur les plages californiennes. Des opérations pour venir à leur rescousse ont été déclenchées.

1 / 9
Près de 2000 lions de mer affamés, dont de nombreux petits, se sont échoués depuis le début de l'année sur les plages californiennes.

Près de 2000 lions de mer affamés, dont de nombreux petits, se sont échoués depuis le début de l'année sur les plages californiennes.

Reuters/Mike Blake
L'augmentation de la température de l'eau, qui affecte la présence de poissons et crustacés dont se nourrissent les lions de mer, serait en cause.

L'augmentation de la température de l'eau, qui affecte la présence de poissons et crustacés dont se nourrissent les lions de mer, serait en cause.

Reuters/Mike Blake
Des opérations de grande envergure ont été déclenchées pour venir à leur rescousse.

Des opérations de grande envergure ont été déclenchées pour venir à leur rescousse.

Reuters/Mike Blake

«Nous assistons à une augmentation anormale des bébés lions de mer échoués sur les plages de Californie», a indiqué mardi sur son site internet la «National oceanic and atmospherique administration» (NOAA), précisant qu'en janvier et février les lions de mer échoués en Californie étaient «presque 20 fois plus nombreux que d'ordinaire».

Des responsables du NOAA ont précisé lors d'une conférence téléphonique qu'ils avaient comptabilisé au 15 mars «plus de 1800 lions de mer» échoués sur les plages californiennes et le NOAA en a recueilli «750 dans (ses) installations», afin de les nourrir avant de les relâcher dans l'océan.

Le Centre des mammifères marins du Pacifique (PMMC), qui traite entre 200 et 300 mammifères marins chaque année, a également relevé cette année «une augmentation du nombre de lions de mer adultes ayant besoin d'être secourus ou traités médicalement».

Nager plus loin pour trouver du poisson

Les scientifiques attribuent ce phénomène à l'augmentation de la température de l'eau, qui a un impact sur la présence de poissons et crustacés dont se nourrissent les lions de mer, de la famille des otaries et présents en Amérique du nord de la Colombie britannique jusqu'au nord du Mexique.

Les experts estiment que les lionnes de mer, qui pèsent environ 100 kilogrammes alors que les mâles pèsent environ 400 kgs, doivent nager plus loin pour trouver de la nourriture et se retrouvent alors séparées prématurément de leurs petits.

D'après Nate Mantua, scientifique du NOAA, «on commence (cependant) à voir des signes» de l'arrivée de «vents du nord qui poussent la surface de l'eau vers le large, la remplaçant par des eaux plus froides et riches en nutriments», du moins au nord de la Californie. «Cela pourrait tempérer (...) la crise alimentaire» à laquelle sont confrontés les lions de mer.

Pic attendu dans les deux prochains mois

Les experts du NOAA s'attendent à voir l'arrivée massive des lions de mer sur les plages du Pacifique «atteindre un pic dans les deux prochains mois puis commencer à diminuer».

Si le phénomène se reproduit plusieurs années de suite, il pourrait avoir un impact sur la démographie de l'espèce, dont la population avoisine les 300'000 membres, selon lui. (ats)

Ton opinion