Genève: Le nombre de logements vides recule encore

Actualisé

GenèveLe nombre de logements vides recule encore

Le nombre d'habitations vacantes dans le canton a baissé de 2,9% en un an. Quelque 268 logements vides ont été recensés en juin 2013, soit 8 de moins qu'à mi-2012.

Le recul observé depuis 2010 se poursuit, a annoncé mercredi l'Office cantonal de la statistique (OCSTAT). Le chiffre de 2013 est le plus bas depuis 1984, date du début de l'enquête annuelle de l'OCSTAT. Lors de la crise immobilière de 1995, un record de 2400 logements vides avait été recensé. Un logement est considéré comme vide quand il est retiré du marché en vue de sa rénovation, transformation ou démolition, par opposition à un logement vacant, disponible pour la location ou la vente.

Comme l'an passé, les logements dans des bâtiments construits avant 1971 forment la grande majorité des logements vides (78,7%, contre 81,9% en 2012). Agés de plus de 40 ans, ils sont vraisemblablement en attente de rénovation, note l'OCSTAT.

La moitié des logements vides sont des studios ou des deux pièces (cuisine comprise), une proportion en hausse par rapport à 2012, où ils représentaient 29,7% du total. Cette catégorie de logements est surreprésentée parmi les vides, puisque sa part est de seulement 16,7% de l'ensemble du parc du canton.

Les logements de trois pièces constituent 20,9% des logements vides et 21,8% de l'ensemble du parc; ceux de quatre pièces 29,1% des logements vides alors qu'ils représentent 61,4% du parc. Quant aux villas, elles forment 10,1% du total des logements vides, contre 11,3% à mi-2012.

La Ville de Genève concentre 53,7% des logements vides du canton, contre 62,7% en 2012. Dans douze communes du canton, aucun logement vide n'a été recensé. (ats)

Ton opinion