Crise financière: Le nombre de millionnaires a diminué l'an passé
Actualisé

Crise financièreLe nombre de millionnaires a diminué l'an passé

Pour la première fois depuis des années, le nombre de millionnaires en dollars a diminué l'an passé en Suisse.

Ils n'étaient plus que 185'300, soit 12,6% de moins qu'un an auparavant.

La Suisse n'est pas ressortie indemne de la tempête financière, a relevé mercredi à Zurich Serge Robin, responsable pour la Suisse de la banque américaine Merrill Lynch, en présentant la 13e édition du rapport «World Wealth Report» réalisé en commun avec Capgemini. Il n'en reste pas moins que la Suisse a moins souffert que le reste du monde, le nombre de millionnaires ayant fléchi de près de 15% à 8,6 millions sur l'ensemble du globe.

Et la tempête a frappé avec encore plus de violence les patrimoines des plus fortunés, qui ont rétréci de 19,5% à 32'800 milliards de dollars (35 483 milliards de francs). Abandonnant l'intégralité des gains engrangés en 2006 et 2007, la fortune globale des plus riches a même atteint un niveau inférieur à celui de 2005, soit 33 300 milliards de dollars.

Parmi les plus fortunés, les «super riches», soit les individus disposant d'un patrimoine d'au moins 30 millions de dollars sans compter la valeur de leur domicile privé et de leur parc de véhicules, ont encore ressentis plus vivement les effets de la crise financière. Leur nombre a ainsi diminué de 24,6% à 78 000.

Fort recul aux Etats-Unis

M. Robin n'a en revanche pas été en mesure de chiffrer le nombre de super riches domiciliés en Suisse. Les Etats-Unis ont affiché le plus fort recul de millionnaires (-19%), suivis de l'Europe (-14,4%) et de la région Asie/Pacifique (-14,2%). Ceux d'Afrique (-8,3%), du Moyen-Orient (-5,9%) et surtout d'Amérique du Sud (-0,7%) ont mieux résisté à la tempête.

Reste que les Etats-Unis continuent, et de loin, de recenser le plus grand nombre de millionnaires, la moitié des personnes les plus riches de la planète résidant au pays de l'Oncle Sam, au Japon et en Allemagne. La Chine a repris le 3e rang à la Grande-Bretagne, en raison de la chute de l'immobilier outre-Manche. Accueillant 2,2% de tous les millionnaires, la Suisse est passée de la 9e à la 8e place.

Selon la valeur cumulée de leur patrimoine, les Américains sont les plus riches, malgré un recul de leur fortune de près d'un quart l'an passé à 9100 milliards de dollars. Les Européens détiennent quant à eux 8300 milliards de dollars (-22%) et les Asiatiques et Océaniens 7400 milliards de dollars (-22,3%).

La crise a également eu un impact sur le train de vie des plus riches, ceux-ci acquérant moins de biens de luxe tels que des voitures, des yachts ou des jets privés. La demande pour la maroquinerie, les vêtements et les chaussures des segments de prix les plus élevés, a aussi reculé.

Retour à la croissance

En revanche, les dépenses de plus riches pour des bijoux, des pierres précieuses et des montres ont augmenté, tout comme celles liées à la santé et au bien-être. Selon M. Robin, la fortune des millionnaires devrait reprendre sa croissance à l'issue de la crise, le plus dur étant passé. En 2013, leur patrimoine devrait se hisser à 48 500 milliards de dollars. L'an passé, Merrill Lynch estimait ce montant à 59 000 milliards pour 2012. (ats)

Ton opinion