Suisse: Le nombre de travailleurs a augmenté de 1,3%

Actualisé

SuisseLe nombre de travailleurs a augmenté de 1,3%

Un peu partout comme en Suisse ou encore dans la zone euro, le chômage est en recul.

En Suisse, ce sont les hommes qui ont enregistré la plus grande augmentation.

En Suisse, ce sont les hommes qui ont enregistré la plus grande augmentation.

Keystone/archive/photo d'illustration

Le nombre d'actifs occupés a augmenté de 1,3% sur un an en Suisse au second trimestre 2017, à 5,015 millions. Le taux de chômage a, lui, baissé.

L'augmentation du nombre d'actifs occupés est plus grande chez les hommes ( 1,8%) que les femmes ( 0,6%), a précisé jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS) en publiant son enquête suisse sur la population active. Si l'on compte l'équivalent plein temps (EPT), les chiffres sont plus équilibrés: 1,9% pour les hommes, et 1,2% pour les femmes. Après correction des variations saisonnières, le nombre d'actifs occupés a augmenté de 0,6% entre le premier et le deuxième trimestre 2017, celui d'équivalents plein temps de 0,5%.

Moins de sous-emploi

Entre les seconds trimestres de 2016 et de 2017, le nombre de travailleurs de nationalité suisse a progressé de 0,7%. Au deuxième trimestre 2017, il y avait 2,6% de plus de travailleurs étrangers que lors de la même période de 2016.

Dans le détail, la main-d'oeuvre a augmenté plus fortement chez les détenteurs d'une autorisation de séjour présents en Suisse depuis 12 mois ou plus (livrets B ou L, 3,3%) et les frontaliers ( 3,1%). Les détenteurs d'une autorisation d'établissement (livret C) et les titulaires d'une autorisation de courte durée (livret L) ont connu une hausse de respectivement 1,6% et 0,9%.

Sur les 1,7 million de personnes travaillant en temps partiel au second trimestre - 6000 de plus qu'il y a un an -, 350'000 souhaiteraient travailler plus et étaient disponibles à court terme pour le faire. Le taux de sous-emplois a malgré tout baissé par rapport au second trimestre 2016, passant de 7,5% à 7,2%.

Chômage globalement en baisse

Le taux chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) a globalement baissé entre le deuxième trimestre de 2016 et les trois mois correspondants de 2017, que ce soit en Suisse (de 4,6% à 4,4%), dans l'Union européenne (de 8,6% à 7,6%) ou dans la zone euro (de 10% à 9%).

Un chômeur au sens du BIT est une personne qui n'exerçait pas d'emploi durant la semaine de référence, mais qui en a cherché activement un au cours des quatre semaines précédentes et était disponible pour travailler. Cette définition est plus large que celle du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), qui ne prend en compte que les chômeurs inscrits auprès des offices régionaux de placement (ORP).

Sur le territoire helvète, on comptait 213'000 personnes au chômage au deuxième trimestre, soit 9000 de moins qu'un an auparavant. Ce sont surtout les hommes qui ont profité de cette baisse (-0,5 point de pourcentage, à 4%), tandis que le taux chez les femmes est resté inchangé à 4,8%.

Chômage des jeunes stable

Entre mai et juillet 2017, le chômage des jeunes (15-24 ans) est resté stable à 6,9% en Suisse en comparaison avec la même période de l'année précédente. Il s'est en revanche contracté de 18,7% à 16,6% dans l'UE, et de 21% à 18,5% dans la zone euro.

Les 25-49 ans ont connu moins de chômage que l'année passée à la même période, avec un taux en baisse 0,6 point de pourcentage à 4,2%. Le taux de chômage des 50-64 ans a en revanche augmenté, passant de 3,8% à 4,2%.

Par ailleurs, le nombre de chômeurs de longue durée (un an ou plus) a diminué de 91'000 à 83'000 sur un an, représentant au second trimestre 2017 39,1% de l'ensemble des chômeurs, après les 40,7% enregistrés l'an dernier à la même période. La durée médiane du chômage a baissé, passant de 279 à 242 jours. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion