Proche-Orient : Le nombre de victimes civiles préoccupe le CICR

Actualisé

Proche-Orient Le nombre de victimes civiles préoccupe le CICR

Le CICR s'est déclaré mardi préoccupé par l'augmentation du nombre de civils tués et blessés dans les hostilités à Gaza et en Israël.

La situation devient difficile dans les principaux hôpitaux de Gaza, a affirmé à Genève l'institution. «Au cours de ces derniers jours, les combats intenses ont eu de graves conséquences à la fois dans la bande de Gaza et en Israël», a affirmé dans un communiqué Juan-Pedro Schaerer, chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en Israël et dans les territoires palestiniens occupés.

«L'augmentation du nombre de victimes rend difficile la situation dans les principaux hôpitaux de Gaza», a ajouté Patrick Gueissaz, chef de la sous-délégation à Gaza. Des distributions de médicaments et de matériel médical ont eu lieu ces derniers jours, mais il sera difficile de les maintenir, et si le conflit s'aggrave, la demande sera supérieure à l'offre, a-t-il averti.

Respect du DIH

Le CICR rappelle à toutes les parties l'obligation de respecter le droit international humanitaire (DIH). Il souligne en particulier la nécessité de faire la distinction entre objectifs militaires et civils et de prendre des précautions dans la conduite des hostilités.

Depuis vendredi dernier, le CICR a pu entre autres faciliter l'entrée de huit camions de médicaments, offerts au ministère de la Santé à Gaza pour distribution aux hôpitaux, procurer du matériel pour les ambulances palestiniennes et aider à l'approvisionnement en électricité.

Les délégués ont aussi visité les zones touchées en Israël avec le Magen David Adom (Etoile rouge de David) pour évaluer les besoins de la population.

Dès que la sécurité le permettra, le CICR, en coopération avec le Croissant Rouge palestinien, commencera à distribuer des bâches en plastique, de la nourriture, des ustensiles de cuisine, des couvertures, des articles d'hygiène et des tentes aux habitants de Gaza dont les maisons ont été endommagées par les récentes opérations militaires, a précisé l'organisation.

(ats)

Ton opinion