Suisse - UE: Le Nomes va s'engager pour la libre circulation
Actualisé

Suisse - UELe Nomes va s'engager pour la libre circulation

Le Nouveau mouvement européen suisse (NOMES) poursuit son engagement en faveur de l'intégration européenne.

Le parti veut notamment un nouveau vote sur la libre circulation des personnes qu'il imagine en 2017. Il faut selon lui, éviter à tout prix un isolement de la Suisse.

Plus que jamais, la Suisse est dans l'impasse depuis la votation du 9 février 2014, relève le NOMES qui a tenu samedi à Berne son assemblée générale. L'Union européenne (UE) ne veut pas d'un régime d'exception pour la Suisse. Il faut donc clarifier la relation bilatérale Suisse-UE en faisant revoter le peuple.

A cet effet, il va faire campagne en vue des élections fédérales pour remettre la question européenne au centre des débats. Il va organiser des conférences à travers le pays, soutenir les candidats pro-européens et intervenir sur les réseaux sociaux.

En 2016, il entend lancer une pétition incitant le nouveau Parlement à sortir la Suisse de sa crise avec Bruxelles. «La Suisse est dos au mur. Si elle ne se bat pas contre les nationalistes dans les deux années à venir, elle finira isolée en ayant perdu les accords bilatéraux», a déclaré le Vaudois François Cherix, coprésident du NOMES.

Le Prix de l'Europe 2015 qui récompense chaque année une personnalité qui promeut les idées européennes, a été décerné à la chroniqueuse et écrivain romande Joëlle Kunz. La journaliste, qui collabore avec «Le Temps», a été primée pour «son approche analytique de la Suisse en Europe à travers ses nombreux ouvrages et articles». (ats)

Ton opinion