Actualisé 28.01.2009 à 16:23

Votation du 8 février

Le «non» gagne du terrain

L'issue du scrutin du 8 février sur la libre circulation des personnes reste serrée.

Selon le deuxième sondage SSR SRG idée suisse, le «oui» reste en tête avec 50 % des suffrages (+ 1 point) mais le camp du «non» gagne légèrement du terrain avec 43 % des intentions de vote (+ 3).

Les indécis se font donc moins nombreux. Alors que leur proportion atteignait 11 % lors du premier sondage, ils ne sont aujourd'hui plus que 7 %, révèle le sondage publié mercredi.

En Suisse romande, le «oui» à la reconduction de la libre circulation et son extension à la Roumanie et la Bulgarie devance de plus de 20 points le «non» (56 % contre 35 %). Il perd cependant 5 points alors que les opposants en gagnent 12.

Suisse alémanique divisée

Outre-Sarine, l'écart reste serré mais stable entre les deux camps puisque 48 % des votants soutiennent l'accord et 45 % s'y opposent, contre 47 % et 44 % dans le précédent sondage mené entre fin décembre et début janvier. Au Tessin, le «non» reste en tête avec 56 % (- 10) contre 41 % de «oui» (+ 10).

A noter que les sondés suivent de manière très disciplinée les mots d'ordre de leurs partis. La base du PS soutient en masse le «oui» (84 %, soit une hausse de 17 points). Idem pour les Verts avec 81 % (+ 10). Suivent le PRD 73 %, le PDC (64 %).

Dans le camp des oppposants, les sympathisants de l'UDC sont par ailleurs de plus en plus nombreux à prévoir de glisser un «non» dans l'urne. Alors qu'ils étaient 70 % lors du premier sondage, ils atteignent aujourd'hui les 84 %.

Arguments économiques

Alors que la conjoncture n'est pas au beau fixe, l'argument que la Suisse a besoin de la libre circulation pour des raisons économiques recueille toujours plus de soutien: 59 % (+ 4) des personnes interrogées sont d'accord sur ce point.

Ce sondage, réalisé entre le 19 et le 24 janvier auprès de 1211 personnes dans toute la Suisse, est similaire à celui qui avait été réalisé deux semaines avant la votation du 25 septembre 2005 sur l'extension de la libre circulation à dix nouveaux pays membres de l'UE. 50 % des sondés indiquaient alors qu'ils voteraient «oui», 38 % «non» et 12 % étaient encore indécis. Au final, la libre circulation avait été plébiscitée par 56 % des Suisses.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!