Actualisé 29.02.2012 à 16:38

Votations

Le non guette Weber et le prix du livre

Le travail des opposants à l'initiative de Franz Weber sur les résidences secondaires porte ses fruits.

Si l'on avait voté samedi dernier, l'initiative contre les résidences secondaires aurait passé la rampe avec 52% de oui contre 37% de non.

Si l'on avait voté samedi dernier, l'initiative contre les résidences secondaires aurait passé la rampe avec 52% de oui contre 37% de non.

Seule une petite majorité de Suisses continuent de soutenir l'initiative de Franz Weber contre les résidences secondaires: 52% des personnes interrogées pour le deuxième sondage SSR sur les votations du 11 mars y sont favorables, contre 61% fin janvier. Le prix unique du livre est également en perte de vitesse.

Si l'on avait voté samedi dernier, l'initiative contre les résidences secondaires aurait passé la rampe avec 52% de oui contre 37% de non; 11% des sondés sont encore indécis, indique mercredi SSR SRG idée suisse dans un communiqué.

Les adhérents à l'initiative se sont en particulier raréfiés en Suisse romande: ils étaient encore 59% le mois dernier et ne sont plus que 44%. En Suisse alémanique, les intentions de vote favorables ont diminué de 61% à 54%. Au Tessin, le oui a en revanche gagné du terrain: de 58% à 63%.

Les recommandations de vote des partis exercent une grande influence, souligne l'institut gfs.bern, mandaté par la SSR pour mener l'enquête. Ainsi, lors du premier sondage, 55% des partisans UDC interrogés avaient l'intention d'accepter l'initiative, ils ne sont plus que 39%. Au PDC, le oui s'est réduit de 64% à 42%. La plupart des sympathisants verts et socialistes continuent de soutenir le texte.

Prix unique du livre menacé

La réintroduction du prix unique du livre perd aussi du terrain, avec 47% de non (39% en janvier) et 40% de oui (48%); 13% sont toujours indécis. Ici aussi, un recul marqué a eu lieu dans les rangs des partisans UDC, où le non l'emporte désormais à 60% (42% fin janvier) contre 27% de oui (49%).

En termes de régions linguistique, les Alémaniques ont été les plus nombreux à changer leur fusil d'épaule: 53% d'entre eux se prononcent désormais contre la modification de la loi, alors qu'ils étaient encore divisés (45% oui/44% non) il y a un mois. Les avis favorables continuent de l'emporter en Suisse romande (50% de oui, 28% de non) et au Tessin (48%/32%)

Le deuxième sondage a par ailleurs confirmé le scepticisme des citoyens envers l'initiative syndicale «6 semaines de vacances pour tous». Seuls 33% l'auraient acceptée alors qu'ils étaient encore 39% au début du mois. Pas moins de 63% (55%) l'auraient rejetée.

Egalement en recul, l'initiative pour l'épargne-logement, alors que 54% des votants y étaient favorables début janvier, ils ne sont plus que 49%. Le non est passé de 22% à 35%. Le nombre d'indécis, 16%, reste toutefois particulièrement élevé, souligne l'institut gfs.

Le nouvelle règlementation des jeux d'argent continuent en revanche d'emporter l'adhésion de la majorité des sondés, avec 65% de oui et 16% de non.

Formation d'opinion difficile

Le grand nombre d'objets mis en votation le 11 mars rend la formation d'opinions difficile, soulignent par ailleurs les politologues de gfs.bern. Les intentions de vote ne sont clairement arrêtées que pour les «6 semaines de vacances» et le «prix unique du livre», estiment-ils. Pour le reste, les opinions sont encore «inhabituellement» peu formées.

Ce sondage a été mené entre le 17 et le 25 février auprès de 1411 électeurs représentatifs des trois régions linguistiques. La marge d'erreur est de /- 2,7%.

(ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!