Ouragan Henri - Le nord-est des États-Unis, dont New York, en état d'alerte
Publié

MétéoL’ouragan Henri menace une partie du nord-est des États-Unis

La Nouvelle-Angleterre pourrait être touchée par l’ouragan Henri ce week-end, une première depuis 30 ans. New York est également en état d’alerte.

Face à la menace, plusieurs gouverneurs ont appelé la population à la prudence.

Face à la menace, plusieurs gouverneurs ont appelé la population à la prudence.

AFP

La tempête Henri s’est transformée samedi en ouragan de catégorie 1 et se dirige vers le nord-est des États-Unis, a annoncé le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC). Avec des vents allant désormais jusqu’à 120 km/h, Henri doit atteindre dimanche les côtes américaines à Long Island, près de New York, ou le sud de la Nouvelle-Angleterre, un peu plus au Nord, selon le NHC, qui s’attend cependant «à un affaiblissement avant son arrivée». De 7 à 15 cm de précipitations sont attendues à travers la région, et jusqu’à 25 cm par endroits, a prévenu le NHC.

Une partie du nord-est des États-Unis, dont New York, a été placée en alerte à l’approche de la tempête tropicale Henri, susceptible de devenir le premier ouragan en 30 ans à toucher la côte de la Nouvelle-Angleterre. Henri s’accompagne de risques d’inondations et de vents violents qui pourraient causer de graves dommages, annonçaient vendredi les services météo américains.

«Henri devrait se transformer en ouragan ce soir (vendredi) ou samedi et avoir la force d’un ouragan ou en être tout proche lorsqu’il touchera terre à Long Island ou dans le sud de la Nouvelle-Angleterre dimanche», indiquait dans un bulletin vendredi à 17h00 le Centre national de surveillance des ouragans (NHC). Mais les services météo alertaient sur des impacts potentiels dès samedi.

«Le dernier ouragan à avoir touché terre en Nouvelle-Angleterre remonte à Bob en 1991», a indiqué un porte-parole de l’agence américaine d’étude de l’océan et de l’atmosphère. Cet ouragan avait fait au moins 17 morts sur toute la côte Est.

Une première depuis 10 ans pour New York

Face à la menace, plusieurs gouverneurs ont appelé la population à la prudence. Dans le Massachusetts, l’État de la ville de Boston, le gouverneur Charlie Baker a demandé «à tous d’éviter les déplacements inutiles», surtout dans les zones côtières. Dans cet État, où toutes les plages et les parcs seront fermés entre samedi et lundi, la tempête pourrait provoquer des coupures de courant pour 100’000 à 300’000 habitants, indiquent les services du gouverneur.

L’alerte ouragan est également valable dans certaines zones de Long Island dans l’État de New York, et dans les États du Connecticut et de Rhode Island, a indiqué vendredi le service national de météo (National Weather Service) sur Twitter, en mettant en garde contre des risques de «vagues et de courants dangereux».

Une partie de la côte située à New York est concernée par l’alerte à cette tempête tropicale. «C’est la première fois en près de 10 ans qu’une veille d’ouragan est émise pour certaines parties de notre région», ont assuré les services météo de la ville de New York, précisant que la dernière fois, il s’agissait de l’ouragan Irène, fin août 2011.

Alors que Grace (à gauche) passe sur le Mexique, Henri (à droite) fonce sur la Nouvelle-Angleterre.

Alors que Grace (à gauche) passe sur le Mexique, Henri (à droite) fonce sur la Nouvelle-Angleterre.

AFP

Un an plus tard, l’ouragan Sandy avait laissé un souvenir encore plus douloureux dans la capitale culturelle et économique américaine (44 morts). Les services météo préviennent que les vents violents pourraient causer de nombreux dommages matériels, notamment sur des toits d’habitations, sur des routes, et provoquer coupures d’électricité et de télécommunications dans toute la zone touchée.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires