Equipe de Suisse: Le nouveau dilemme d'Ottmar Hitzfeld
Actualisé

Equipe de SuisseLe nouveau dilemme d'Ottmar Hitzfeld

La titularisation d'un Johan Djourou condamné à ronger son frein en club suscitait certaines interrogations. Le Genevois les a balayées avec application, vendredi soir face à la Slovénie.

par
Marc Fragnière
Ljubljana
Johan Djourou a su se montrer digne de la confiance qui lui avait été témoignée. Votez pour le meilleur joueur de la Nati face à l'Albanie

Johan Djourou a su se montrer digne de la confiance qui lui avait été témoignée. Votez pour le meilleur joueur de la Nati face à l'Albanie

Philippe Senderos blessé, Ottmar Hitzfeld avait décidé d'accorder sa confiance au duo Steve Von Bergen – Johan Djourou pour annihiler les velléités slovènes. Un choix contrevenant aux exigences annoncées de l'Allemand, qui avait toujours soutenu par le passé que, pour jouer en équipe nationale, un joueur devait être régulièrement aligné en club.

Habile voltigeur, le sélectionneur national avait estimé jeudi en conférence de presse avoir évolué et adapté sa ligne de conduite. Bien lui en a pris!

Rigueur et discipline

Rarement dépassée, sa charnière centrale new look lui a donné bien des motifs de satisfaction et Johan Djourou a su se montrer digne de la confiance qui lui avait été témoignée. «En défense, nous avons été très solides. Notre solidarité a été à toute épreuve. Nous n'avons jamais été réellement en danger. Nous nous sommes montrés intransigeants, dominateurs dans les duels. Nous n'avons de surcroît pas concédé de but», s'est réjoui le Genevois.

Auteur d'un quasi sans-faute, le réserviste d'Arsenal a démontré par les actes ce qu'il claironnait depuis le début de la semaine: à savoir qu'il était en pleine forme malgré son statut frustrant en club. «Je suis vraiment bien actuellement. Je ne me fais pas trop de soucis pour la suite. La saison est encore longue. Pour l'heure, seuls trois matches ont été disputés», a-t-il rappelé.

Vendredi soir à Ljubljana, son entente avec Von Bergen a fait merveille, hormis quelques rares imprécisions dans le replacement.

Un problème de luxe

Le retour attendu de Philippe Senderos en équipe nationale, en vue des échéances d'octobre (ndlr : face à la Norvège et en Islande), placera Ottmar Hitzfeld face à un choix cornélien, lui qui a toujours présenté le défenseur de Fulham comme le patron de son arrière-garde. L'Allemand osera-t-il maintenir sa confiance au très complémentaire duo Djourou – Von Bergen et placer Senderos sur le banc?

Fort de son nouveau credo d'évolution, privilégiera-t-il les automatismes à ses convictions antérieures? Réponse dans un mois. En tout cas, le coach national peut se vanter d'être désormais confronté à un problème de luxe.

Ton opinion