Conseil d'Etat GE: Le nouveau gouvernement genevois prête serment à la cathédrale
Actualisé

Conseil d'Etat GELe nouveau gouvernement genevois prête serment à la cathédrale

Les sept membres du Conseil d'Etat genevois ont prêté serment, lundi, à la cathédrale Saint-Pierre.

Ils dirigeront le canton durant les quatre prochaines années. Le développement de la région franco-valdo-genevoise sera au centre de leurs préoccupations.

La cérémonie, très solennelle, a réuni tout ce que la République compte comme autorités. Les cent élus du Grand Conseil y ont pris part, tout comme les représentants du pouvoir judiciaire, emmené par le procureur général Daniel Zappelli. Pascal Broulis, le président du gouvernement vaudois, était également présent.

Le discours de Saint-Pierre

L'assermentation des conseillers d'Etat est l'occasion pour le nouvel exécutif de dresser les grandes lignes de sa future politique et d'évoquer ses priorités. Pour le gouvernement, Genève «doit entrer dans une nouvelle dimension» pour pouvoir continuer à croître et à prospérer.

«Nous savons que les frontières qui nous ont protégés, finiront par nous étouffer si nous ne parvenons pas à les dépasser», a déclaré devant une cathédrale comble le président du Conseil d'Etat genevois François Longchamp. La cité de Calvin «s'apprête à devenir le coeur d'une véritable agglomération» transfrontalière.

Pour M.Longchamp, certains ont le droit de regretter cette évolution et même d'y voir des risques. Mais personne n'a le droit de l'ignorer, a souligné le magistrat radical. Pour lui, l'Etat aura pour rôle de rassurer et de «donner l'envie d'aller de l'avant» dans cette période de rapides changements.

La sécurité d'abord

Le président du gouvernement genevois a également abordé d'autres thèmes qui seront chers au nouvel exécutif. Parmi ceux-ci, la sécurité, qui a marqué la campagne électorale de son empreinte. «Nous nous engageons à former et recruter des policiers supplémentaires», a insisté M.Longchamp.

Le Conseil d'Etat genevois veut aussi serrer la vis aux voyous de toutes sortes. «Les criminels doivent aller en prison, et non purger des peines symboliques». M.Longchamp a aussi promis la création d'un centre de détention administrative pour les délinquants sous le coup d'une décision de renvoi.

Pour faire face à la pénurie de logements sans précédent que connaît Genève, le Conseil d'Etat s'engage à construire 2500 nouveaux logements par an et à concrétiser les grands projets immobiliers encore dans les limbes. Il promet aussi d'alléger les procédures administratives en matière de construction.

Le nouveau Conseil d'Etat genevois est composé de cinq sortants, le radical François Longchamp, le PDC Pierre-François Unger, le libéral Mark Muller, l'écologiste David Hiler ainsi que le socialiste Charles Beer et de deux novices, à savoir la libérale Isabel Rochat et la Verte Michèle Künzler.

(ats)

Ton opinion