Credit Suisse: Le nouveau patron prône le «bon sens» helvétique
Actualisé

Credit SuisseLe nouveau patron prône le «bon sens» helvétique

Tidjane Thiam, qui a pris ses fonctions mercredi à la tête de Credit Suisse, fait l'apologie du pragmatisme. Le Franco-Ivoirien milite pour une stratégie qui «marche par tous les temps».

Tidjane Thiam estime que ce sont des spéculations excessives et un optimisme déraisonné qui ont conduit à la crise financière de 2008.

Tidjane Thiam estime que ce sont des spéculations excessives et un optimisme déraisonné qui ont conduit à la crise financière de 2008.

Le nouveau patron de Credit Suisse, Tidjane Thiam, prône le «bon sens» helvétique contre l'«optimisme déraisonné» qui a conduit à la crise de 2008 et ses conséquences. En matière de stratégie, il défend la prudence et la constitution de réserves.

«L'importance du jugement humain: c'est une des leçons qu'on peut tirer de la crise», selon Tidjane Thiam. Le Franco-Ivoirien de 52 ans s'exprimait dans un entretien accordé à l'émission dominicale «Pardonnez-moi» de la RTS, dont des extraits ont été diffusés jeudi au «19h30».

Au lendemain de son entrée en fonction à la tête du No2 bancaire helvétique, il insiste sur les notions de «pragmatisme» et d'«intégrité», chères à l'un des fondateurs de la banque, Alfred Escher.

Selon le dirigeant, les spéculations excessives et un «optimisme déraisonné» ont conduit à la crise financière de 2008. «Il faut développer des stratégies qui marchent par tous temps et pas seulement par beau temps». Et de prendre exemple sur sa stratégie de constitution de réserves mise en place alors qu'il était à la tête de l'assureur britannique Prudential.

Attentes des marchés

L'arrivée du nouveau patron de Credit Suisse est scrutée par les investisseurs. Ceux-ci attendent notamment de lui qu'il renforce la capitalisation du groupe et en accélère la réorientation stratégique, de la banque d'investissement vers la gestion de fortune.

Dans ce contexte, sa présentation, dans trois semaines, de la performance de Credit Suisse au 2e trimestre est également très attendue.

Depuis l'annonce de sa nomination, l'action de l'institut zurichois a progressé de près de 14 %. Toutefois, la progression depuis le début de l'année n'atteint que 5,5 %, conséquence notamment de la chute liée à l'abandon du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS) à mi-janvier.

Fils d'une nièce de l'ancien président ivoirien Félix Houphouët-Boigny et d'un journaliste sénégalais, compagnon de lutte du père de l'indépendance de la Côte d'Ivoire, Tidjane Thiam est diplômé de l'Ecole polytechnique et de l'Ecole nationale supérieure des mines de Paris. (ats)

Ton opinion