Ligue des champions: Le nouveau PSG attendu à Valence
Actualisé

Ligue des championsLe nouveau PSG attendu à Valence

Le Paris SG version Qatar, affronte Valence en 8e de finale aller de la Ligue des champions, mardi.

L'entraîneur de Valence, Ernesto Valverde, a estimé lundi que le Paris SG était très fort en contre-attaque et, à ce titre, ressemblait «plus au Real Madrid qu'au Barça». (AFP)

L'entraîneur de Valence, Ernesto Valverde, a estimé lundi que le Paris SG était très fort en contre-attaque et, à ce titre, ressemblait «plus au Real Madrid qu'au Barça». (AFP)

L'autre affiche de la soirée verra s'opposer Celtic Glasgow à la Juventus, dans un remake d'un affrontement datant de 2001.

La dernière recrue vedette du PSG, David Beckham, ne sera pas sur la pelouse en Espagne. Il devait assister à la rencontre dans les tribunes, mais «Becks» pourrait être bloqué aux Etats-Unis par les conditions météo. Son premier entraînement avec ses nouveaux partenaires est prévu mercredi, le lendemain de cette rencontre européenne, en région parisienne.

En Championnat, tout sourit au PSG, leader qui a lâché ses poursuivants Lyon (à 6 points derrière) et Marseille (à 8 points derrière). Le duel à distance entre les deux attaquants, l'international suédois Ibrahimovic (PSG) et l'international espagnol Soldado (Valence, 5e de la Liga) sera sans doute une des clés du match. A noter que le PSG sera privé de Thiago Motta et Thiago Silva.

L'entraîneur de Valence Ernesto Valverde s'est attaché devant la presse à enlever la pression de son équipe: «Le PSG a dépensé 40 millions d'euros (près de 50 millions de francs) pour Lucas cet hiver et il a fini premiers de son groupe, donc il est favori», a-t-il relevé. «Le PSG est très fort en contre-attaque et avoir le ballon contre lui ne signifie pas forcément que vous le dominez, car il a des joueurs qui peuvent aller très vite vers l'avant.»

Il reviendra au défenseur français de Valence Adil Rami de surveiller Ibrahimovic, qui cartonne à une moyenne d'un but par match (21 goals en autant de rencontres) depuis son arrivée dans la Ville Lumière. Cette partie sera aussi un choc de contrastes, entre les «nouveaux riches» du PSG, un club dans lequel les Qataris ont investi 250 millions d'euros depuis 2011, et Valence, au bord de l'asphyxie. Le club vainqueur de la Ligue des champions en 2001 se retrouve accablé par des dettes atteignant 400 millions d'euros et est sous l'étroite surveillance du gouvernement régional de Valence.

La Juve dans «la gueule du loup»

Pour l'autre match de la soirée, l'entraîneur du Celtic Glasgow Neil Lennon s'est chargé de faire «monter la sauce»: «Ce sera une rencontre de titans», annonce-t-il, sûr du soutien inconditionnel des 60'000 fans de l'Ibrox Stadium. Il compte sur le public pour tenter de compenser la supériorité supposée de la Juventus. «Nous entrons dans la gueule du loup», a lancé l'ancienne star des «bianconeri» Pavel Nedved, aujourd'hui membre du comité directeur de la «Juve». «Il faudra se battre.» Les Piémontais seront vraisemblablement privés de leur nouvelle recrue Nicolas Anelka.

Buffon, le gardien de la Juve, pourra parler à ses équipiers de l'affrontement contre le Celtic en 2001 en poule de la Ligue des champions. Le portier international italien (à l'époque remplaçant à Turin) est le seul «survivant» de ces matches. A l'époque, l'attaque de la Vielle Dame disposait dans ses rangs de Del Piero et Trezeguet. En face, le Celtic comptait alors sur sa gâchette Larsson. A l'aller, le 18 septembre 2001, la Juve s'était imposée chez elle 3-2. Au retour, le Celtic l'avait emporté 4-3. (ats)

Ton opinion